Les jeunes et la différence d’âge en couple : 5 ans ça va, au-delà… bonjour le débat





A priori, lorsqu’on choisit un partenaire, le choix se fait selon certaines normes. La différence d’âge en couple fait aussi partie des critères de sélection. Cela dit, certains disent que l’âge compte peu surtout si les deux partenaires sont sur la même longueur d’onde. D’autres pensent qu’au delà de quelques années de différence, la vie de couple devient difficile à gérer. Qu’en pensent les jeunes ? Tunis — Le Quotidien Sa musique préférée est le hard-rock et le hip-hop. Ses idoles sont Shakira, Spears, J. Lo et Pitt. Elle adore porter des jeans et des baskets. Son temps libre, elle préfère le passer dans une boîte de nuit à se déhancher. Pour elle, une vie de couple rime avant tout avec liberté, sortie, ambiance et escapades nocturnes... Il s’agit d’une jeune fille qui a à peine une vingtaine d’années. Lui, en revanche, il aime écouter de la musique classique. Ses stars préférées sont Presley, Aznavour, Ava Gardner et Piaf. Il se sent bien lorsqu'il porte un complet et une cravate. Ses hobbies sont le jardinage et la lecture. La vie de couple rime pour lui avec famille, stabilité, responsabilité et construction. Si l’un et l’autre se rencontrent et ressentent un coup de foudre l’un pour l’autre, leur vie de couple a-t-elle des chances de réussir et de perdurer ? La différence d’âge peut se transformer en un énorme obstacle lorsqu’elle est très grande. C’est d’ailleurs l’avis qu’appuie Lotfi Chaouech, 23 ans, étudiant. Le jeune homme pense que les deux partenaires doivent avoir plusieurs points en commun. Ils doivent aussi être équivalents pour pouvoir s’entendre. «D’abord je suis contre le fait d’épouser une femme plus âgée que moi. La nature fait que la femme grandit plus vite que l’homme, la partie est donc perdue d’avance. Je ne peux pas non plus vivre avec une femme beaucoup plus jeune que moi. Elle parlera un autre langage et fera partie d’une autre génération, et ce, ne peut que fragiliser le couple. Je pense que trois ans de différence d’âge, sont parfaits», dit-il. Néji Hamadi, 22 ans, étudiant, pense que trois à quatre années de différence entre deux partenaires sont très raisonnables. «Il faut que les deux partenaires aient un âge proche et fassent partie de la même génération. Que l’homme ou la femme soit plus âgé, ce n’est pas important, mais ce qui est crucial, c’est qu’il faut que la différence d’âge soit petite. Sinon il y aura carrément un décalage. Je ne peux pas croire par exemple qu’un homme qui a dix ans de plus qu’une femme puisse vivre heureux. Il sera toujours sur ses gardes et l’entente s’avérera impossible. Il est vrai que certaines filles optent pour des hommes plus âgés dans la mesure où elles sont sûres que ces hommes-là ont déjà un travail fixe et un bon compte en banque, susceptible de leur garantir la maison, la voiture... Mais l’argent seul ne peut pas garantir l’entente», dit-il. Marwa, 19 ans, pense aussi que la différence d’âge ne peut pas dépasser cinq ans. «Même si à un moment donné la différence d’âge n’est pas flagrante, elle va le devenir au fur et à mesure que les années avancent. D’abord, je suis totalement contre le fait d’épouser un homme plus jeune que moi d’autant plus que la femme mûrit plus vite. Je suis aussi contre le fait que l’homme soit beaucoup plus âgé que moi. Nous n’aurions pas les mêmes tendances, la même mentalité et la même vision des choses. Et à mon avis, ce sont des critères très importants pour bâtir une vie commune», dit-elle. Sabrine, 19 ans, n’est pas contre le fait d’épouser un homme plus jeune. Elle refuse cependant que la différence d’âge soit énorme. «Epouser un homme qui a 5 ans de plus ou de moins que moi est très plausible. Ces années ne sont pas vraiment à considérer dans la mesure où l’on fait partie de la même génération. Mais au-delà de ces cinq années de différence, il y aura un décalage et les choses risquent de dégénérer un jour ou l’autre», dit-elle. Selim, 19 ans, a une autre vision des choses. «Je pense que tout dépend déjà de l’âge de la personne elle-même. Aujourd’hui, j’ai 19 ans, je ne peux pas sortir avec une fille qui a 14 ans. Elle sera très jeune par rapport à moi. Par contre, dans cinq ans, lorsque, j’aurais 24 ans, je peux sortir avec une fille qui a 19 ans. Donc la différence d’âge de cinq ans peut me déranger aujourd’hui et elle ne me dérangera pas plus tard. Par ailleurs, je peux aujourd’hui sortir avec une fille qui a trois ou quatre ans de plus que moi, chose que je ne peux me permettre de faire plus tard. Toutefois s’agissant de mariage, les choses différent totalement. Pour sortir avec une fille, on ne pense qu’à l’ambiance, et à faire la fête. Or lorsqu’il s’agit d’union sacrée, l’on pense plutôt à la stabilité et au fait de fonder une famille. Donc, je n’aurai pas de problème à épouser une fille un peu plus âgée ou plus jeune que mois. Certes au-delà de 10 ans de différence d’âge, cela devient énorme, mais une petite différence d’âge compte peu du moment que les deux sont en parfait accord», dit-il. Ahlem, 25 ans, maîtrisarde, et demandeuse d’emploi est fiancée à un homme qui a 20 ans de plus qu’elle. La jeune fille pense que c’est le partenaire idéal pour elle. «Soyons logique, si j’épouse un jeune homme qui a 30 ans ou même 35 ans, il aura de très faibles chances de pouvoir assumer les frais du mariage. On va souffrir le martyre pour pouvoir vivre convenablement. Et ce n’est pas le genre de vie à laquelle j’aspire. Je préfère donc épouser un homme plus âgé, mais qui saura m’assurer une vie mondaine et stable. Et puis je serai toujours choyée et chouchoutée», dit-elle. Abir CHEMLI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com