Jeunes et adolescents : Session de formation sur la santé sexuelle et de la reproduction





L’Office National de la Famille et de la Population et l’Agence Japonaise de Coopération Internationale ont démarré hier la première session de formation internationale sur les approches d’éducation des adolescents et des jeunes en santé sexuelle et de la reproduction. Tunis - Le Quotidien Une formation internationale sur les approches d’éducation des adolescents et des jeunes dans le domaine de la santé sexuelle et de la reproduction a été entamée hier aux Centre de formation internationale et de recherche (CeFiR) de l’Office National de la Famille et de la Population (ONFP). Organisée en collaboration avec l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA), cette manifestation s’inscrit dans le cadre du Programme de Formation en Pays Tiers, lequel a fait l’objet d’un accord de financement pour la période 2006-2008 entre le Japon (JICA) et la Tunisie (ONFP). Cette formation a pour objectif de doter les participants de connaissances et de compétences en vue de mettre en œuvre, suivre et évaluer des programmes appropriés d’éducation des adolescents et des jeunes en santé sexuelle et de la reproduction (SSR). Les formateurs qui participent à cette session bénéficient d’approches interactives propres à la pédagogie des adultes et débouchant sur des réalisations pratiques. A cet effet, des visites d’observation sur le terrain sont également inclues dans le programme. Participent à cette session, des formateurs de plusieurs pays africains en plus de la Tunisie. Il s’agit du Cameroun, Djibouti, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Togo et Tchad. D’autres intervenants de la JICA et de l’ONFP prennent part aussi au programme. Il est à préciser que “la JICA accorde beaucoup d’importance à la santé de la reproduction, notamment celle des jeunes. Il faut protéger les jeunes en leur fournissant l’information et l’éducation pour les prévenir contre le VIH/Sida. Effectivement, la prévention est la meilleure défense contre ces maladies infectieuses. Elle peut donc sauver des millions de vies”, a souligné hier le représentant de la JICA lors de l’ouverture de la session. Il a rappelé également que la JICA a entamé ses activités dans nos murs en 1975. Cette coopération a trait principalement aux secteurs prioritaires du pays, à savoir, la mise à niveau de l’industrie tunisienne, la protection de l’environnement, le développement social et la correction de la disparité régionale. M.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com