Exposition L’Union fait “Vision”





Ils sont quasiment une quarantaine d’artistes natifs de Sfax. Ils exposent actuellement à la M.C. Ibn Khaloun, via “Vision 3”, le titre de leur exposition. Jusqu’au 3 juillet “Vision 3” nous donne, un tant soit peut, une idée sur l’état des lieux des arts du côté de Sfax. On dit que l’union fait la force. Cette fois, l’union a donné lieu à “Vision”, un groupe qui, dans l’art, est partagé dans sa vision mais œuvre malgré tout à l’unisson. Car aujourd’hui, on a beau être un artiste qui promet mais la chance d’être admis sur la scène artistique n’est pas donnée. C’est à ce motif que revient l’idée de créer ce groupe. A cela s’ajoute le fait d’envisager des rencontres entre des artistes, toutes générations et formations confondues. A chaque fois que l’occasion se présente à eux, les artistes du groupe “Vision” se déplacent avec leurs œuvres ici et là. Du 19 mai au 3 juin ils ont exposé à la salle d’exposition municipale de Sfax. Du 19 juin au 3 juillet, leurs tableaux retrouvent les cimaises de la M.C. Ibn Khaldoun. Cette année le groupe rend hommage à Mohammed Yangui qui participe à l’exposition avec son tableau “Poème”, brillant du reflet moussant des couleurs pastels qui constituent sa gamme colorée. Mohammed Yangui est, par ailleurs, un diplômé de l’Ecole des beaux-arts de Tunis, ayant décroché du même établissement le diplôme des études approfondies. Il a également un diplôme des hautes études spécialisées de l’Ecole “Massana” à Barcelone et un autre de l’Ecole des lettres de la même ville. Yangui porte sur l’art la vision d’un poète enchanté et d’un plasticien émerveillé qui sait pertinemment exprimer ses sentiments. On peut voir aussi l’œuvre de Ameur Makni considéré comme le doyen des artistes du groupe, vu la grande expérience qu’il a dans l’art. Des universitaires à l’exemple de Mohamed Baati et d’autres autodidactes sont ici présents, partageant sans problèmes le même emplacement. Comme quoi il ne faut pas être bardé de diplômes pour être membre de “Vision”. Seule la verve inspiratrice crée la qualité d’un art qui promet et d’une “Vision” à respecter. Mona Ben GAMRA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com