Par crainte d’une opération israélienne : Les chefs palestiniens se terrent





Gaza-Agences Refus de répondre au téléphone, apparitions publiques réduites au minimum, réunions annulées: les chefs du Hamas et de groupes armés palestiniens, dans la ligne de mire d'Israël après l'enlèvement d'un de ses soldats, se terrent de crainte d'être liquidés ou enlevés. Il était difficile, voire impossible, hier de contacter les responsables des Brigades Ezzedine al-Qassam, branche armée du Hamas, et ceux des Comités de la résistance populaire, auteurs de l'attaque dimanche contre un poste frontalier dans laquelle deux soldats israéliens ont été tués et un troisième enlevé. "Nous avons pris des précautions et des mesures de sécurité pour la direction du mouvement et les membres des Comités de la résistance populaire. Nous avons réduit au maximum les mouvements, les déplacements et les appels téléphoniques", explique un porte-parole du groupe, Abou Abir. "Nous faisons plus attention qu'auparavant mais les menaces israéliennes ne nous font pas peur. Depuis le retrait, l'ennemi sioniste n'a pas cessé ses bombardements et ses assassinats", poursuit l'homme, pressé de raccrocher. Les appels sur le portable du porte-parole des Brigades Ezzedine al-Qassam sont filtrés par un assistant et rares sont les dirigeants du Hamas dont les téléphones ne soient en dérangement ou tout simplement éteints. Preuve que les menaces d'Israël sont prises au sérieux : une séance du Parlement, composé en majorité de députés du Hamas, qui devait avoir lieu hier a été annulée en raison de la "situation sécuritaire", a affirmé un député du Fatah, Abdallah Abdallah à Ramallah et président de la commission politique du Parlement. De son côté, le Premier ministre Ismaïl Haniyeh, issu du Hamas, n'a effectué aucun déplacement officiel depuis dimanche matin et ses réunions, notamment avec le président Mahmoud Abbas, ne sont jamais annoncées à l'avance. "Evidemment, les membres des mouvements palestiniens ont des raisons de prendre des précautions", a affirmé le porte-parole du Hamas Sami Abou Zouhri. Mais, a-t-il assuré, "les menaces israéliennes ne parviendront pas à terroriser le peuple palestinien".


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com