«Night in Tunisiana» : Le groove superstar à Hammamet





Hammamet vit. L’apathie n’est pas son fort. Car à la moiteur des nuits d’été, la bouffée d’oxygène est proposée encore une fois par «Scoop organisation» et «Tunisiana». L’invitation à prendre le frais au rythme du blues est renouvelée à travers «Night in Tunisiana» qui promet des soirées de blues bien rythmées. C’est ce qui en ressort en tout cas de la conférence de presse tenue hier dans un hôtel de la place. Des figures de proue du blues se bousculeront, du 19 au 21 juillet au portillon de «Night in Tunisiana». La manifestation appelée aussi «Les nuits du Rythm and Blues» se tient du côté de Hammamet Sud avec, au menu, des concerts à la Marina et des «blues club», plus conviviaux qui seront donnés dans un hôtel de la station Yasmine Hammamet. La formule des «blues club», une nouveauté cette année, a réussi depuis «Jazz à Carthage», que «Night in Tunisiana» en est la continuité, à drainer un public adepte des ambiances plutôt intimistes. Autre spécificité, c’est que cette fois le rythme devient plus syncopé. «Night in Tunisiana» passe au groove avec des artistes qui y excellent. A commencer par George Clinton considéré comme le père de la funk quelque peu subversif dans son art. Il s’en suivra le concert du jeudi 20 juillet des tant attendus «Blues Brothers band». D’autres artistes non moins connus de la scène artistique internationale, seront également présents le vendredi 21 juillet. On citera notamment «Martha High» compagnon de route de James Brown et «Gwen Mc Crae» qui interprétera des chants alliant blues et gospel, sans oublier «Roy Ayers» qui devient l’icône vivante de la musique noire américaine. Pour le programme du «blues club», il sera animé du 20 au 21 juillet par «Big Joe Turner» et «Sa Memphis Blues Caravan». Celui-ci a joué aux côtés du grand BB King pendant plus de 10 ans. Aujourd’hui il est connu aux quatre coins du monde par les accents de sa guitare basse. Pour ce qui est des tarifs pour tous les concerts, la fourchette des prix varie entre 10 et 30 DT. Des tarifs abordables, somme toute, si l’on prend en considération la qualité artistique des concerts programmés. Des abonnements sont, par ailleurs proposés, avec des réductions pour les étudiants. En guise de conclusion, signalons que «Night in Tunisiana» qui fait son bonhomme de chemin depuis seulement 2 ans, avance à pas de géants et gagne de plus en plus l’adhésion et la sympathie d’un public averti, amateur de la bonne ambiance. Mona BEN GAMRA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com