C.S.H.L. : Les convictions de Laâbidi





Les dirigeants hammam-lifois n’ont pas tardé longtemps à trouver un successeur à Habib Mejri. Le nouveau coach s’appelle Khemaïes Laâbidi, ex-entraîneur de la JSK. Il est déjà entré en fonction depuis lundi et a pris contact avec les joueurs pour un échange de vues. Le nouvel entraîneur des «Verts» nous a avoué: «Nous avons un groupe de 28 joueurs que nous allons essayer d’étoffer par le recrutement de quelques joueurs ciblés. J’aurai bien aimé travailler avec le même groupe de la saison dernière. Malheureusement, la «colonne vertébrale» de l’équipe constituée de Rouatbi et Jupiter n’est plus là, alors que la situation de Ben Chouikha, qui s’est entraîné avec l’équipe, semble assez floue». * Stage à Aïn Draham Laâbidi est arrivé au club banlieusard avec un programme bien ficelé qui tient compte de tous les détails, depuis la préparation physique jusqu’aux matches amicaux. L’équipe qui a entamé les entraînements au stade de Hammam-Lif depuis le 20 juin, sous la houlette de l’entraîneur adjoint Nabil Tasco, a effectué jusque-là 5 à 6 séances. Laâbidi va prendre le relais en soumettant ses joueurs à des tests physiques afin d’évaluer leurs capacités à ce niveau. Ensuite, il passera à la préparation physique proprement dite. Ce programme durera jusqu’au 16 juillet, date de départ de l’équipe pour un stage d’oxygénation, entre autres, d’une dizaine de jours. «Sur place, il s’agit d’intensifier la charge du travail et trouver des partenaires pour des matches amicaux. L’objectif étant de permettre aux joueurs de retrouver leurs repères après cette longue rupture de l’intersaison», affirme Laâbidi. * «Des jeunes qui aiment leurs couleurs» A la question de savoir comment il a trouvé l’équipe, le nouvel entraîneur réplique: «C’est une équipe sympathique. J’ai trouvé des joueurs et des supporters qui en veulent. C’est très motivant de travailler dans des conditions pareilles. En outre, l’effectif est composé de plusieurs jeunes qui promettent. J’ai travaillé avec certains d’entre eux en équipe nationale tels que le gardien Mejri, Jedidi, Harrane et j’ai une idée assez précise sur le reste du groupe. Avec un bon encadrement et beaucoup de travail nous pouvons réaliser de très belles choses, d’autant plus que j’ai senti chez les joueurs un vif sentiment de dévouement et d’amour pour leurs couleurs…», conclut Laâbidi. Moncef SEDDIK


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com