Après le survol de l’aviation israélienne du Palais d’Al-Assad : Damas se dit capable de se défendre





Le Premier ministre syrien, Mohammad Naji Otri, a affirmé hier que la Syrie était "capable de se défendre contre toute agression" au lendemain du survol de son territoire par des avions militaires israéliens. Le Quotidien-Agences «Nos expériences avec l'ennemi sioniste sont décevantes. Cette piraterie (israélienne) vise à couvrir l'attaque contre Gaza. Nous sommes étonnés par le silence de la communauté internationale devant toutes ces pratiques israéliennes et ces agressions quotidiennes" contre les territoires palestiniens, a déclaré Otri à des journalistes. Le responsable syrien a fait cette déclaration à la fin d'une réunion avec son homologue jordanien Maarouf Bakhit. Selon Otri, "ceci est le résultat de la faiblesse des Arabes. Si on était plus puissants et solidaires, Israël n'aurait pas pu envoyer de tels messages. Mais la Syrie est capable de se défendre contre toute agression". "Si l'ennemi sioniste venait à se lancer dans une nouvelle aventure, je pense que tous les peuples arabes se placeront aux côtés de la Syrie", a-t-il ajouté. Selon une porte-parole israélienne, quatre avions militaires israéliens ont survolé mercredi matin le palais du président syrien Bachar al-Assad dans le nord de la Syrie "en raison du soutien et de la protection accordés par la Syrie au Hamas, responsable de l'enlèvement de nos soldats", ont prétendu les Israéliens. La télévision d'Etat syrienne a pour sa part indiqué que les forces de défense aérienne ont "tiré" sur deux avions israéliens qui ont survolé la côte syrienne, les contraignant à quitter les lieux. Le Premier ministre jordanien a dénoncé de son côté le survol israélien du territoire syrien. "Toute violation de territoires arabes est contraire à la légalité internationale. Cela montre une fois de plus la nécessité d'être plus raisonnable et de s'asseoir à la table des négociations", a indiqué Bakhit.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com