Loyers d’été : Chère, chère la fraîcheur…





Hammamet tient le haut du pavé avec des prix allant de 800 à 2000 dinars la semaine Entre désir d’indépendance et recherche de la fraîcheur à des prix abordables, de nombreuses familles tunisiennes optent pour la location des maisons pieds dans l’eau. Tunis — Le Quotidien En dépit de la mise en place d’une centrale de réservation qui cible le marché intérieur, les clients tunisiens restent souvent indésirables dans les hôtels. D’autant plus que certains professionnels du secteur considèrent encore et toujours les «autochtones» comme étant la cinquième roue de la charrette. De vieux réflexes qui ont la peau dure. Et c’est pour cette raison d’ailleurs que de plus en plus de familles tunisiennes ont pris l’habitude de louer des maisons pour les vacances d’été pour une durée allant généralement d’une semaine à un mois. Cette année, les loyers ont tendance à flamber même si les prix varient selon la réputation des villes touristiques et du confort. Un round-up des destinations les plus prisées révèle que c’est encore et toujours Hammamet qui exerce un charme particulier sur les estivants tunisiens. Avec ses plages dorées et une ribambelle de discothèques branchées, la ville du jasmin attire la petite bourgeoisie et la jet-set tunisienne. A Hamammet sud, la location des maisons luxueuses reste souvent l’apanage des familles aisées. Les prix varient en effet entre 1000 et 2000 dinars la semaine. Au nord de la ville, les prix se font un peu plus doux. Ils varient en effet entre 800 et 1000 dinars. Mais ces prix devraient augmenter davantage entre le 15 juillet et le 15 août, période de pointe habituellement marquée par la ruée des visiteurs algériens et à un degré moindre des libyens. * Prix abordables A Nabeul, Korba ou encore Kélibia, les prix sont plus abordables étant donné que ces villes côtières manquent cruellement d’animation. Dans ces régions, on peut facilement trouver de belles maisons pieds dans l’eau à des prix allant de 200 à 400 dinars la semaine. Ce sont généralement les adultes et les vieux à la recherche d’une retraite bien méritée et de la tranquillité qui optent pour ces destinations. A Sousse, les prix restent quand même assez chers même s’il est extrêmement rare qu’ils arrivent à battre les records de Hammamet sauf s’il s’agit bien sûr de ces petits châteaux et autres «joyaux» caractérisés par un savant dosage entre le luxe, la modernité et la tranquillité. Dans la Perle du Sahel, les loyers varient en effet entre 300 et 1500 dinars par semaine selon le luxe et la proximité de la plage. Dans la région de Bizerte où la forêt épouse souvent une mer bleu azur, les prix sont beaucoup plus abordables. De belles maisons sont offertes au centre-ville ou encore à Raf-Raf et autres banlieues de Bizerte à des prix qui varient entre 200 et 500 dinars par semaine. Walid KHEFIFI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com