Israël révèle le véritable objectif de l’opération de Gaza : «Nous voulons faire tomber le gouvernement du Hamas»





Israël a révélé hier le véritable objectif derrière l’invasion de Gaza, affirmant vouloir faire tomber le gouvernement du Hamas. L’armée a maintenu sa pression sur le terrain en intensifiant ses raids aériens. Le Quotidien-Agences Le gouvernement de l’occupation israélienne n’a apparemment pas été capable de cacher ses réels objectifs derrière l’invasion militaire de la Bande de Gaza. Le ministre de l’intérieur israélien Avi Dichter a révélé qu’"Israël" a décidé de faire tomber le gouvernement de l’autorité palestinienne dirigé par le Hamas. La révélation de Dichter a été prononcée dans un communiqué de presse dans la ville occupée d’Al-Qods. L'opération "Pluies d'été", censée délivrer le caporal Gilad Shalit, prend de plus en plus la forme d'une campagne systématique contre le Hamas visant à annuler les résultats des élections de janvier qui avaient porté au pouvoir un mouvement qui prône la lutte armée contre Israël et refuse toute reconnaissance de ce pays. "Si le caporal Gilad Shalit est assassiné par ses ravisseurs, ce sera la fin du gouvernement Hamas", a averti un haut responsable de la Défense qui a requis l'anonymat. "Israël a une occasion unique d'en finir avec le Hamas. C'est pourquoi l'objectif d'Israël n'est pas seulement de libérer Gilad Shalit mais d'éradiquer le gouvernement du Hamas", a renchéri le quotidien Yediot Aharonot. A l'inverse, le quotidien Haaretz a accusé le gouvernement israélien d'avoir "perdu la raison" et de s'être engagé "dans une escalade militaire dénuée de toute logique". "Faire pression sur le gouvernement palestinien ne sert à rien car il est clair qu'il ignorait qu'une attaque serait perpétrée dimanche", écrit le journal en référence à l'opération dimanche lors de laquelle le caporal a été enlevé, et deux militaires israéliens et deux assaillants palestiniens tués. L'attaque avait été toutefois revendiquée par le bras armé du Hamas. Par ailleurs, la décision du Premier ministre israélien Ehud Olmert de suspendre jeudi l'offensive terrestre a provoqué de sérieuses dissensions avec l'état-major, apprend-on de source gouvernementale. Olmert a rejeté la proposition d'une opération d'envergure dans le secteur de Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza, destinée principalement à stopper les tirs roquettes contre Israël. Il a estimé qu'elle entraînerait un nombre trop élevé de victimes civiles, alors que l'ampleur de l'offensive israélienne commence à susciter un vent de critiques de par le monde. La présidence du Conseil a indiqué pour sa part que l'opération dans le nord de la Bande de Gaza avait été gelée suite à la demande de l'Egypte de donner plus de temps à la négociation pour la libération de Gilad Shalit. Le bureau du Premier ministre a cependant réaffirmé qu'Israël ne négocierait aucun échange de prisonniers "avec des terroristes". Dans la Bande de Gaza, l'aviation israélienne a mené une trentaine de raids durant la nuit et vendredi à l'aube, selon un porte-parole militaire. Un combattant du groupe armé Jihad islamique, blessé hier avant l'aube vendredi à Rafah, dans le sud de la Bande de Gaza, est décédé. Dans le nord de la Cisjordanie, un activiste palestinien a été tué hier au cours d'une opération d'arrestations de l'armée israélienne à Nabouls.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com