Selon l’ONU : Gaza serait à trois jours d’une crise humanitaire





Nations Unies-Agences La Bande de Gaza n'est plus qu'à trois jours d'une crise humanitaire catastrophique si Israël ne rétablit pas rapidement l'approvisionnement en carburant et en électricité à cette zone densément peuplée après le lancement de son offensive pour récupérer un soldat enlevé, a averti Jan Egeland, secrétaire général adjoint de l'Onu aux Affaires humanitaires. "Ils s'acheminent vers l'abîme si l'électricité et le carburant ne sont pas rétablis", a estimé Egeland, qui a exhorté dans le même temps les Palestiniens à remettre en liberté le caporal de l'armée israélienne enlevé et à réprimer les activistes qui tirent des roquettes contre le territoire israélien. "J'ai bon espoir que ni l'un ni l'autre des deux camps ne souhaitent voir une hausse massive de la mortalité dans la Bande de Gaza", où les enfants représentent la moitié des 1,4 million d'habitants, a déclaré Egeland à des journalistes au siège des Nations unies à New York. Au cœur de la crise, a-t-il dit, se trouve le bombardement par Israël de la seule centrale électrique de la bande de Gaza, qui fournit 40% de l'électricité au territoire. Le reste de l'électricité est importé d'Israël. Environ 130 puits, dans la bande de Gaza, ont besoin d'électricité pour pomper l'eau, et si certains ont des groupes électrogènes qui fonctionnent au diesel, Israël n'a autorisé l'entrée d'aucun carburant dans la Bande de Gaza depuis quatre jours. Sans eau pure par ce temps estival chaud, "Nous assisterons dans quelques jours à une crise humanitaire majeure", a dit Egeland.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com