Haniyeh : C’est une guerre ouverte





Le Quotidien-Agences Le Premier ministre palestinien issu du Hamas Ismaïl Haniyeh a affirmé hier dans un prêche que son gouvernement ne tombera pas face à l'offensive israélienne dans la Bande de Gaza. Les Israéliens "peuvent assassiner des dirigeants, arrêter des ministres et des députés, mais notre drapeau ne tombera pas", a-t-il proclamé. Haniyeh a accusé Israël d'avoir planifié une "guerre ouverte" après "l'échec du chantage" pour obtenir des concessions du gouvernement en allusion aux pressions israéliennes pour obtenir la libération sans condition d'un soldat enlevé dimanche. C'est la première fois que Haniyeh s'exprimait publiquement depuis le déclenchement de cette opération d'envergure. Le Premier ministre palestinien du Hamas a par ailleurs assuré que les efforts se poursuivent pour libérer le soldat israélien enlevé mais qu'Israël dresse des "obstacles" avec son offensive. Haniyeh a assuré qu'il n'y aurait pas de référendum sur un document de sortie de crise après la conclusion d'un accord entre les mouvements palestiniens. "Abou Mazen (le président Mahmoud Abbas) a affirmé que s'il y avait un accord, il n'y aurait pas de référendum. Or il y a eu un accord", sur le document, a-t-il indiqué. Le texte, élaboré par des cadres des mouvements emprisonnés en Israël, stipule "la création d'un Etat indépendant sur tous les territoires occupés en 1967" par Israël. Il a été perçu comme une reconnaissance implicite d'Israël dans les frontières d'avant 1967.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com