Allemagne-Argentine (1-1) (TAB 4-2) : Jusqu’au bout du suspense





Comme prévu, le bas de fer entre l’Allemagne et l’Argentine a été très serré. La première a cru en ses chances jusqu’au bout, la seconde n’a pas cherché à consolider son avance et a payé cher son recul, lors des tirs aux buts. Lutte sans merci, duels acharnés à l’entre-jeu, peu d’espaces jouables et beaucoup de pression sur les protagonistes. Telle était la physionomie d’une première période légèrement dominée par des Argentins très techniques et habiles dans la possession de la balle. Pratiquant le 3-6-1, les camarades de Riquelme après un premier quart d’heure hésitant, ont su comment gérer le match sans pour autant arriver à déverrouiller une défense allemande bien regroupée de Lehmann. Les Tevez, Crespo et Riquelme avaient beau varier leur jeu, le résultat était toujours le même. Les Allemands, eux, évoluant en 4-5-1 cherchaient surtout à garnir l’entre-jeu pour empêcher l’adversaire de développer son jeu mais aussi de lancer des balles vers Klose et Podolski. A ce jeu là nous n’avions eu que deux opportunités dignes d’être citées. Une tête de Ballack qui a effleuré le poteau (15’) et un essai de Sorin qui s’est terminé en corner (18’). Tout restait à faire lors de la seconde période. Mais les Argentins n’avaient pas attendu cette fois-ci longtemps pour arriver à leurs fins grâce à un but marqué de la tête par Ayala sur un corner de la droite (49’). Belle récompense pour la maîtrise technique des camarades de Riquelme (0-1). Une qualité qui leur permettait de continuer à faire l’essentiel du jeu. Il ne restait plus à la Mannschaft que de redoubler d’efforts pour refaire le terrain perdu avec le risque de laisser des espaces derrière. Le match s’est alors débridé. Les uns cherchaient à tuer les débats, les autres à les relancer. Au fil des minutes, la mission des Allemands devenait davantage difficile. Odonkor remplaçait Schneider pour donner plus de créativité à la manœuvre (61’). A la (63’) Ballack vit son tir repoussé in-extremis par un défenseur alors que le gardien était battu. La domination devenait allemande, la résistance et les contres argentins. Et ce qui devait arriver arriva à la (80’). Klose égalisa de la tête suite à un centre de Ballack et un relais de Borowski. Tout était à refaire et les dernières minutes étaient réellement palpitantes mais sans changement au score. Les prolongations étaient jouées sur un rythme assez lent et avec beaucoup de prudence de part et d’autre. L’exercice des tirs aux buts a été favorable à la Mannschaft qui l’a emporté par (4 à 2) grâce surtout à deux arrêts de Lehmann. L’Allemagne passe, l’Argentine est punie pour avoir cherché à conserver son avance alors qu’elle a les moyens de faire mieux. * Formations : - Allemagne : Lehmann, Friedrich, Lahm, Mertesacker, Metzelder, Frings, Ballack, Schneider (Odonkor 61’), Schweinsteiger (Borowski 65’), Klose (Neuville 85’), Podolski. - Argentine : Abbondanzieri (Franco 70’), Ayala, Coloccini, Heize, Sorin, Gonzalez, Mascherano, Riquelme (Cambiasso 71’), Crespo (Cruz 78’), Rodriguez, Tevez. Jamel BELHASSEN


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com