Bouteflika réclame une nouvelle fois des





Le Quotidien-Agences Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a de nouveau exigé que la France présente ses "excuses officielles" au peuple algérien pour les crimes commis durant la colonisation de l'Algérie, dans une allocution l'occasion de la fête de l'indépendance, hier. "Le moindre des devoirs envers notre peuple et nos vaillants chouhada (martyrs) est de réclamer des excuses officielles d'une Nation dont la Révolution humaine avait pour slogan (liberté, égalité et fraternité)", a déclaré Bouteflika dans cette allocution lors d'une cérémonie de remise de grades à des officiers supérieurs de l'armée. Il a également estimé que la France "doit assumer pleinement ses responsabilités historiques et démontrer réellement sa volonté sincère d'amorcer une nouvelle ère pour les relations d'amitié, de partenariat et de respect mutuel", dans cette allocution dont des extraits ont été diffusés par la radio publique. "Par devoir de mémoire, de conscience, de morale, mais aussi de civilisation, de justice et de respect des droits de l'Homme et des peuples, les auteurs des crimes odieux pendant la colonisation doivent reconnaître leurs erreurs et présenter publiquement des excuses aux victimes", a-t-il encore dit. Dimanche, Bouteflika avait affirmé que la colonisation française en Algérie (1830-1962) est "l'une des formes de colonisation les plus barbares de l'Histoire", dans un message aux participants d'un colloque international à Alger. Le président algérien avait dénoncé "la destruction et les violations flagrantes des droits naturels et civiques les plus élémentaires du peuple algérien" et a réclamé une nouvelle fois que la France fasse preuve de "repentance". Paris s'est refusé de commenter ces nouvelles attaques du chef de l'Etat algérien. La signature d'un traité d'amitié entre les deux pays, prévue avant fin 2005, a été repoussée sine die en raison de la polémique suscitée par la loi du 23 février 2005, dont un article par la suite abrogé à l'initiative du président français Jacques Chirac, mentionnait le ’’rôle positif" de la colonisation.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com