Pour protester contre ses droits bafoués : Tarek Aziz entame une grève de la faim





Le Quotidien-Agences L'ancien vice-Premier ministre irakien, Tarek Aziz, a entamé une grève de la faim mercredi après le refus des autorités de la prison où il est détenu de le laisser voir son avocat pour signer un document sur sa requête devant la Cour Euroépenne des droits de l'homme (CEDH), a affirmé hier l'avocat. "Face au refus répété des autorités américano-britanniques du camp où Tarek Aziz est détenu, de permettre à son avocat de le rencontrer et lui permettre de signer un document légal lui donnant l'autorité pour suivre sa requête devant la CEDH, il a décidé ainsi que ses collègues du camp de détention, d'entamer une grève de la faim depuis mercredi", a indiqué Me Izzat Rabih Aref, dans un communiqué. Pour sa part, l'avocat italien de Tarek Aziz, Me Giovanni Di Stefano, a estimé que cette grève de la faim était "un jour triste pour la jurisprudence internationale". "Nous avons vu le président Bush ignorer totalement les décisions de sa propre cour suprême concernant la prison de Guantanamo, alors pourquoi s'étonner de son attitude envers l'Irak?", a-t-il relevé dans un communiqué. La CEDH a affirmé avoir accepté d'examiner une requête de l'ancien vice-Premier ministre irakien, mais attend les réponses à trois questions, a affirmé mardi l'un de ses avocats. La cour veut savoir à "quelles forces il s'est rendu le 24 avril 2003, quelles sont les forces qui le détiennent depuis cette date et où, et à quelle date elles ont l'intention de le livrer aux autorités irakiennes". Les avocats italiens de Tarek Aziz avaient annoncé fin juin avoir introduit une requête devant la CEDH, après avoir jugé que sa sécurité pourrait être compromise s'il était remis aux autorités irakiennes par les forces de la coalition, dirigées par les Etats-Unis.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com