Pourquoi le concubinage est-il prohibé?





Se tenir à l’écart du mariage, savourer une relation amoureuse sans responsabilités à endosser, c’est l’idée pervertie dont les origines sont étranges à notre culture. L’Islam conçoit la relation du couple, par ailleurs, lien-sacré, dans le seul cadre du mariage. Les motifs en sont, en fait, nombreux. D’après les lois et les normes divines, Allah a fait en sorte que toute chose a besoin de son complémentaire. Le Noble Coran souligne cette loi universelle dans les deux versets suivants : “Et de toute chose Nous avons créé deux éléments de couple. Peut-être vous rappelez-vous?”. “Louanges à Celui qui a créé d’eux-mêmes tous les couples de ce que la terre fait pousser et ce qu’ils ne savent pas”. Plus encore la relation du couple est définie dans le texte coranique en tant que relation organisée qui a ses normes et par conséquent ses vertus. L’homme et la femme en relation, ayant un socle (le mariage) ne vivent pas dans l’anxiété d’être plaqués un jour ou l’autre par l’être aimé. Ils trouvent, l’un dans l’autre, ainsi sérénité, amour et bonté qui illuminent leur vie et enrichissent leur âme. Allah le Très-Haut dit à ce propos : “Et parmi Ses Signes il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et il a mis entre vous de l’amour et de la miséricorde. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent”. Autre motif important, c’est que le mariage permet d’établir une famille basée sur les liens maternels, paternels et fraternels contribuant à nourrir de chaleureux sentiments d’amour. Avoir un enfant en dehors du cadre du mariage est une expérience douloureuse, encore plus difficile à assumer pour une femme qui se retrouve seule à s’occuper d’elle-même et d’un enfant naturel sans le soutien d’un homme. Ajoutons à cela que l’enfant qui naît ne peut aucunement être équilibré. Les psychologues sont unanimes concernant ce sujet : un enfant a besoin de la présence d’une mère qui symbolise l’amour et d’un père qui pose les limites. Le mariage permet au caractère de l’homme et de la femme de mûrir. Ceux qui sont hostiles au mariage souhaitent, en effet, continuer à mener une vie insouciante de grands enfants sans attache ni repère. Ils voient ici un signe de liberté alors qu’il n’en est que l’illusion et l’appréhension. Ils sont les prisonniers de leurs instincts et de leurs pulsions sexuelles, rabaissant, ainsi, la relation homme/femme que Dieu a élevée, la ramenant à une relation qui ne diffère aucunement de celle des animaux, sans foi, ni loi. Mona BEN GAMRA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com