Arts de la scène : El Teatro en «faîte» d’année





Trois ans et quelques moments d’entracte dans les studios d’El Teatro méritent d’être fêtés chez les Jebali. Après tout l’occasion n’est pas rien. C’est la fin d’une année de labeur et de répétition. Et c’est une occasion aussi pour réunir les amis et les collègues d’un côté et de semer de l’autre, dans les rangs de trois groupes de près d’une centaine d’élèves, de la joie et... de la détente. Car, avec Si Taoufik, on ne badine pas. Mais on joue. «El Teatro Studio» que dirige l’homme de théâtre, l’auteur de «Ici Tunis» a été ouvert il y a trois saisons. Depuis, il a accueilli une foule de talents en herbe de tout âge. Le benjamin est une fille de 8 ans. Quant à l’aîné, c’est toujours du sexe féminin. Imaginez son âge ! C’est 78 ans et c’est Nabiha Ben Miled. «J’ai toujours rêvé d’être sur scène. Aujourd’hui, je suis comblée de monter sur les tréteaux et de m’exprimer devant les spectateurs? J’adore les projecteurs et l’art en direct», nous a dit cette comédienne, à l’allure élégante des stars de l’Europe, et d’ailleurs, avec un français irréprochable alors qu’elle n’a jamais foulé le sol d’une école. «Mon défunt mari était de grande culture. Il a enseigné à la fac. Et je n’ai fait durant toute ma vie que l’écouter parler. Après sa mort, ma fille, sachant le degré de ma seule passion, m’a encouragée et j’ai débuté dans la publicité», a-t-elle précisé. C’était lors de quelques répétitions à l’Etoile du Nord des saisons fastes de jadis. Comme madame, enfants, jeunes et adultes ont chaque semaine deux heures de cours théâtraux. C’était du corsé. Et tout le monde travaille sur un projet pour clôturer en beauté la saison. Pour cette année, la fête de fin d’année va commencer avec les «mômes», le 7 juillet. Ils donneront à voir et à apprécier les «Al messâd», «Deb elfar» et autres «Alâthhara». Quant au 8 juillet, Taoufik Jebali va se pavaner dans les lieux de son espace comme un roi. Car il y a de quoi s’enorgueillir, devant la famille théâtrale de Tunis. Le résultat de tant de cours a donné des fruits. Les bons fruits de la passion. Avec «Jounoun al masrah», «Salade mixte». Et enfin tout un programme avec de l’humour et de l’intelligence. Nous pensons ici à un hommage à Raymond Devos, le roi du rire français d’origine belge, qui vient de nous quitter et de se retirer définitivement de la scène du rire. Cerise sur le gâteau : Jebali et tous ses complices organiseront, après les spectacles, une «lamma» avec les proches et les fidèles de leur espace qui va fêter l’an prochain son 20ème anniversaire. Pour le moment, Zeineb Farhat, la gérante d’El Teatro, va s’offrir une petite «trêve» en attendant le 5 octobre, date de la reprise du travail et se soumettre à une année bien rythmée (ou follement ponctuée de tout genre d’activités culturelles et artistiques. A plus ! Z.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com