Arbitrage : Larrionda vu par Guirat : «Physiquement au point, mais…»





A l’instar de la première, la seconde demi-finale du Mondial aura été pleinement disputée, intense et au cours de laquelle les duels épiques n’ont pas manqué. Aussi, l’arbitre uruguayen désigné pour la diriger n’a-t-il pas chômé. Il a été très sollicité, s’en sortant finalement à bon compte malgré quelques erreurs de jugement, qui n’ont toutefois pas échappé à l’œil vigilant de notre consultant arbitral, l’ex-international tunisien Hichem Guirat. «Malgré une présence physique remarquable, sinon impeccable, ayant été toujours bien positionné à proximité des joueurs, l’arbitre uruguayen, Jorge Larrionda a commis quelques fautes d’appréciation, fort heureusement sans gravité et qui n’ont pas influé sur le déroulement normal de la rencontre, encore moins sur le résultat final. On a également constaté une certaine réticence quant aux cartons, dans ce sens qu’il n’a exhibé son carton jaune qu’à deux reprises seulement en fin de match pour sanctionner deux tacles dangereux, sanctions d’ailleurs expressément prônées par la FIFA. D’ailleurs on a pu remarquer un changement notable dans le comportement des referees à partir des huitièmes de finale. A l’exception du fameux match Portugal - Hollande officié par le Russe Ivanov, les hommes en noir ont été en somme un peu plus coulants, rompant nettement avec la sévérité et la fermeté dont ils ont fait preuve tout au long du premier tour. Pour résumer, disons que l’arbitrage aura été assez bon dans l’ensemble, avec à mon avis une mention spéciale pour le Mexicain Benito Archundia qui a sifflé la première demi-finale. Ce dernier aurait par ailleurs fait un bon «finaliste», mais à présent je vois l’Allemand Merk en finale». Mansour AMARA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com