Italie-Municipales : Prodi décroche le tiercé, Berlusconi perd son pari





Le Quotidien-Agences Le centre-gauche de Romano Prodi a passé sans encombre l'obstacle que représentaient les élections municipales, conservant aisément ses mairies de Rome, Turin et Naples et progressant à Milan, même si la Maison des libertés (CDL) de Silvio Berlusconi conserve son bastion. Les élections municipales partielles, qui concernaient 1.261 localités italiennes et quelque 20 millions d'électeurs, constituaient le premier test d'envergure après les législatives extrêmement serrées d'avril qui ont porté l'Unione de Prodi au pouvoir. Berlusconi voulait faire de ce scrutin, réparti sur les journées de dimanche et lundi, la base de sa reconquête. "La revanche a échoué", écrit hier l'éditorialiste du quotidien de gauche La Repubblica. Tout au long de la nuit, les résultats officiels ont été publiés, confirmant progressivement les projections des instituts de sondage diffusées dès la clôture des opérations de vote. "D'après les chiffres dont je dispose, cela s'est très bien passé", se réjouissait Romano Prodi dans la nuit. "Hormis Milan, les principales villes sont entre nos mains", ajoutait-il. A Rome, Walter Veltroni est reconduit dès le premier tour avec 61,4% des voix et améliore au passage son score de 2001 (58,2%). A Turin, Sergio Chiamparino réunit lui 66,6% des voix. Le maire sortant avait obtenu 52,8% des voix en 2001. Sa performance dans cette grande ville du Nord, même si elle peut s'expliquer en partie par le succès des Jeux olympiques d'hiver, conforte la volonté affichée par Prodi de réduire les divisions de l'Italie entre un Nord porté à droite et un Sud enclin à soutenir la gauche. Les résultats laissent également entrevoir une réélection tranquille dès le premier tour de Rosa Russo Iervolino à Naples, où Berlusconi était pourtant candidat à un poste de conseiller municipal sur la liste du centre-droit conduite par Franco Malvano. "Naples était la ville où Berlusconi s'était fortement investi. Naples sera un grand choc pour lui si Rosa Russo Iervolino passe dès le premier tour", a déclaré Sergio Romano, un analyste politique. A Milan, Letizia Moratti, ancienne ministre de Berlusconi, échappe de justesse à un second tour. Les derniers résultats communiqués hier matin la donne élue dès le premier tour avec 51,9% des voix. "Si Berlusconi avait pour idée de se venger, il n'aura à nouveau que le goût de la défaite", a déclaré le vice-président du Conseil Massimo D'Alema. L'Unione de Prodi avait présenté contre lui la soeur de Paolo Borsellino, juge antimafia assassiné dans un attentat à la voiture piégée en 1992. Avec près de 42% des voix, Rita Borsellino fait cependant progresser la gauche.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com