Période de révision du baccalauréat : Les candidats entre tension et excitants





Plus de temps à perdre pour les futurs bacheliers. Seuls ou en groupe, ces derniers se sont enfermés chez eux depuis quelques jours pour réviser. Ils n’hésitent pas par ailleurs à se faire aider par toutes sortes d’excitants nocifs à la santé. Tunis-Le Quotidien A une semaine du début des épreuves du bac, les révisions battent leur plein. Certains choisissent de s’enfermer en groupes pour faire leur préparation ensemble. D’autres n’arrivent à bien travailler que seuls. Mais pour les deux catégories, la révision des différentes matières est le programme commun de ces journées. Pendant le week-end dernier, Latifa n’a pas mis les pieds dehors. Depuis que le trac lui a joué un mauvais tour lors du bac blanc, elle a peur de rater les épreuves principales. Dans sa chambre, personne ne la dérange. Si on va la voir, c’est pour lui proposer quelque chose à boire ou à manger: «Je n’aime pas qu’elle s’enferme ainsi. Il faut réviser tout en se reposant de temps en temps. Sinon, elle sera saturée», pense la maman de Latifa. Mais la jeune candidate n’entend rien de ce que dit sa mère. En survêtement et tee-shirt léger, elle continue à se concentrer en écoutant sa radio préférée: «la radio m’accompagne toute la journée. Quand je me sens fatiguée, je m’allonge un peu. D’ailleurs, je viens de me réveiller d’un petit sommeil», avoue Latifa qui prépare un bac sciences expérimentales. Cet après-midi, elle travaille sur la chimie. Elle refuse alors de sortir avec ses cousins qui sont quand même venus essayer de l’emmener avec eux. Karim s’apprête à passer un bac maths. Ses amis révisent ensemble. Mais, lui il préfère rester chez lui: «je ne me sens pas à l’aise ailleurs. Pourtant, mes amis sont réunis chez notre camarade Aymen à El Menzah V à deux pas de chez moi. mais je veux rester dans mon élément et être libre», confie Karim. Depuis qu’il a commencé sa révision, sa casquette est vissée sur sa tête: «c’est mon porte bonheur», dit-il en souriant. A la maison, c’est le calme absolu. Toute sa famille s’enferme dans le séjour et évite de faire du bruit. Quoi qu’il ne risque pas d’entendre grand chose avec la musique qu’il écoute. Chez les Ben Slimane, c’est aussi la même ambiance. Sauf que Ramla ne revoit pas ses cours toute seule. Ils sont quatre autour de la grande table. Ils se sont mis d’accord à se regrouper: «c’est mieux. On peut s’entraider. Et c’est moins stressant que d’être seule du matin au soir», explique Ramla. Du jus, quelques gâteaux, des fruits et un thermos de thé vert sont à la disposition des amis. Ils fument tous. Ces jours-ci, le bac est une aubaine. Ils ont le droit de tout faire sans que personne ne les dérange: «certes on ne va pas se mettre à fumer devant les parents. Mais on est dans la chambre et on en profite. Ils font comme s’ils ne savaient rien», ajoute Jrad. Ce qui est spécifique à cette période c’est la ruée de beaucoup d’élèves vers les excitants. Les uns se rabattent sur les cachets de vitamines C. Et les autres abusent de cafés et de thés forts. Pourtant, les spécialistes mettent en garde chaque année contre les méfaits de ces produits. Si la période est spéciale et que l’effort est exceptionnel, cela ne justifie pas cet acharnement sur les excitants. D’autant que ces jeunes courent de graves risques de complications. Peut-être que l’effet de certains produits est efficace. Mais il n’est pas sans les exposer à des problèmes de santé. La preuve en est que plusieurs flanchent sous l’effet de la tension. Leurs nerfs lâchent et finissent par rater l’essentiel le jour «J». Il est à rappeler que le nombre des candidats au bac 2006 est aux alentours de cent trente-huit mille élèves. Les épreuves commencent le 8 juin et s’étalent sur six jours. Quant à la proclamation des résultats de cette session principale, elle est prévue pour le 9 juillet. M.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com