L’usurier amasse 4 milliards et trois villas sur un principal de 15 milliards





Tunis - Le Quotidien Un usurier a été condamné par le tribunal de grande instance de Tunis à deux ans et demi de prison pour avoir accordé un prêt à un taux prohibitif. Le préjudice porte sur dix neuf milliards (19 milliards). La pire des choses qui peut arriver à un commerçant voire à un homme d’affaires est de tomber entre les mains d’un usurier. En témoigne cette affaire qui a éclaté suite à une plainte déposée par le gérant d’une société privée. Le plaignant, entre le marteau des intérêts et l’enclume du principal de l’emprunt, ne pouvait plus s’en sortir. Du coup, il s’est retourné vers la justice pour se sauver des griffes de cet usurier. Dans sa plainte, l’homme d’affaires a précisé que sa société est passée par une grave crise financière. C’est ainsi qu’il a fait la connaissance de l’usurier en question qui lui a promis de lui venir en aide. Au passage, il lui a remis la somme de dix-neuf milliards contre des chèques d’un montant supérieur de quatre milliards en tant qu’intérêts. Les événements ont pris ensuite une autre tournure puisque dans l’incapacité de payer même les intérêts l’homme d’affaires a été obligé de remettre trois villas situées à El Menzah pour rembourser les intérêts de retard. Il est à noter qu’à chaque fois l’usurier menaçait l’homme d’affaires de présenter les chèques à la banque au cas où il ne remplissait pas ses engagements. A la longue, ce petit jeu a contraint le gérant de la société à fermer boutique et demander l’aide de la justice. Arrêté l’usurier a nié les faits déclarant qu’il est associé avec le plaignant dans plusieurs projets. Les sommes en question ne sont autre que sa part dans les bénéfices. Cette version des faits n’a pas convaincu la cour qui a condamné l’usurier à deux ans et demi de prison et l’annulation des actes de vente des trois villas. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com