«Le théâtre du Bled» : Le jeu de l’amour et du destin





Le destin ou «Le maktoub» comme on dit est l’axe de la nouvelle expérience de la compagnie «Le théâtre du Bled», une pièce prochainement en tournée. Les passionnés du vaudeville ont toujours des histoires à découvrir et des sauces à goûter. «W’fa al maktoub» est une expression qu’on use au quotidien pour marquer la rupture d’une relation, c'est une façon de dire que le destin a voulu cette fin dramatique et que l’être humain n’a pas de pouvoirs devant cette fatalité. Dans ce contexte populaire, cette nouvelle production théâtrale est née pour nous raconter une histoire de la vie; une histoire qu’on croise tous les jours et partout. C’est à partir d’un texte de Tahar Radhouani, comédien et jeune réalisateur, que Sadok Helwas s’est inspiré pour tisser sa dramaturgie, élaborer sa première mise en scène et surtout pour raconter des péripéties du vécu de Néji et Jannette, un jeune couple que le «Maktoub» (Le destin) les a réunis et les a séparés. Oui, ce même «maktoub» qui a été derrière leur union, il est maintenant derrière leur séparation. Deux mondes différents, deux rêves… se sont croisés grâce à ce «maktoub». Lui est un amoureux fou de la poésie, un fidèle des maisons de la culture et des rencontres-débats. Quant à elle, elle appartient à une autre planète… Son monde est basé sur trois constantes: cuisiner, coudre et suivre le feuilleton mexicain. Ils vivent ensemble mais chacun dans sa planète, dans ses rêves et quand ils se rencontrent c’est la guerre… Une guerre tantôt froide et tantôt explosive! Des conflits au quotidien qui les ont menés au bureau de l’avocat pour divorcer… Encore une fois, le «maktoub» intervient pour mettre fin à cette union et l’histoire de Néji et Jannette prend une autre tournure avec l’apparition de Nourhène, la secrétaire de l’avocat qui a voulu jouer toutes les cartes de séduction. Célibataire et à la recherche de son prince charmant, elle a voulu sauter sur cette occasion, pour charmer Néji… Mais est-ce vraiment, peut-on changer le destin? Cette histoire douce et amère à la fois, sera racontée durant tout l’été sur plusieurs scènes et dans différentes villes tunisiennes par le trio Naïma Jéni, Dorsaf Mamlouk et Sadok Helwas, et ce, dans le cadre de la compagnie «Le théâtre du Bled». Lancée en 1997, cette compagnie a réussi à forger son nom grâce à trois productions théâtrales qui ont connu un vif succès populaire mais surtout qui ont permis à Dorsaf Mamlouk de se libérer du petit écran pour goûter au charme du 4ème art. Quant à Naïma Jéni, cette nouvelle pièce de théâtre est venue consolider son expérience théâtrale durant laquelle cette comédienne a collaboré avec des metteurs en scène de renom comme Mohamed Kouka, feu Noureddine Kasbaoui, Abdelaziz Mehrzi, Béchir Drissi, Mohamed Raja Farhat. Dans «W’fa al maktoub», cette nouvelle mise en scène du «Théâtre du Bled», Naïma Jéni a choisi d’ouvrir la porte devant le jeune talentueux Sadok Helwas qui a déjà à son compte sept expériences en tant que comédien professionnel du théâtre mais surtout le prix national de la meilleure production théâtrale des maisons de la culture. Les fruits mûrs et bénéfiques de cette rencontre seront exposés dans les jours qui viennent pour tous les fans du vaudeville! Imen ABDERRAHMANI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com