Maladies cardiovasculaires : La cigarette fait aussi un tabac





Tunis-Le Quotidien Il n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer. Tel est le slogan lancé par les laboratoires pharmaceutiques Pfizer en matière de sensibilisation contre les risques cardiovasculaires du tabac. D’ailleurs, l’Organisation Mondiale de la Santé a choisi de placer la journée mondial sans tabac, célébrée le 31 mai, sous le thème du tabac mortel sous toutes ses formes. En effet, la cigarette a toujours été impliquée dans le développement de plusieurs maladies pulmonaires. Mais, fumer est également un facteur de risque cardiovasculaire considérable. Dix cigarettes par jour multiplient par deux le risque de survenue d’un infarctus du myocarde. Ce risque passe du simple au triple quand la personne consomme un paquet par jour. Chez les femmes, le tabac est également d’une extrême nocivité notamment lorsqu’il est associé à une contraception. Les femmes qui fument alors sous contraception orale courent un risque multiplié par dix de faire un infarctus de myocarde par rapport à celles qui ne fument pas. Quant au risque de faire une hémorragie méningée, il est multiplié par vingt-deux. Par ailleurs, le tabac passif n’en demeure pas moins dangereux. Un homme non fumeur marié à une femme qui fume, verra le risque de faire un infarctus majoré de 20%. Entre-temps, les spécialistes continuent à tirer la sonnette d’alarme quant aux méfaits de la cigarette. Rien que la diminution de la consommation, elle permet de réduire le risque cardiovasculaire, quoique l’arrêt définitif soit l’objectif afin de prévenir les maladies cardiovasculaires. Cependant, la loi tunisienne relative à l’interdiction de fumer dans les lieux publics reste non appliquée. A l’exception de quelques endroits au meilleur des cas, tout le monde fume dans les espaces publics et privés. M.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com