Basket Néjib Ben Zayed (Entr. S.N.) : «On n’a encore rien gagné !»





C’est une saison magique que vit, comme dans un rêve, Néjib Ben Zayed. Pourtant, l’entraîneur du SN n’est guère un novice. Seulement, il espère boucler demain la boucle en brandissant la Coupe de Tunisie après avoir mis la main samedi dernier sur le Championnat. Encore une fois, vous avez choisi de vous isoler dans un hôtel d’Hammamet. Jusque-là, cela vous a porté chance...? Oui, depuis mardi, on a élu domicile à Hammamet tout en s’entraînant à la salle de Radès à 17h30 ou à 19h30. Je crois que tous les joueurs sont conscients de la lourde responsabilité qui leur incombe, celle de ne pas décevoir leur formidable public et de couronner la saison par un second titre. Tout le monde vous donne largement favori dans cette finale inédite. Cela ne vous inquiète-t-il pas paradoxalement un peu ? Oui, mais on n’a encore rien gagné. Ce match sera rude et on va essayer d’investir 200 pour cent de nos moyens si cela est possible. Certes, si on joue sur notre vraie valeur, on aura le dernier mot. Cependant, tout reste à faire devant un ensemble qui veut démontrer qu'il n’a guère usurpé sa place en finale. Quelles sont les individualités dont il faudra se méfier le plus ? Je pense surtout à Slah Ferchichi, Anis Belhaj et Zouheir Senoussi qui ont tous transité par le Stade Nabeulien. Il y a aussi Nabil El Euch que j’avais entraîné à l’AS Hammamet. Dalia Grombalia forme, tout compte fait, un ensemble solidaire et qui a fière allure. Le fait que ce soit un derby change-t-il quelque chose à la donne ? En finale, il est inutile de penser aux spécificités d’un derby. Ce qu’il faut en revanche retenir, c’et que nous aurons à négocier un match sans appel. On est prêt physiquement et tactiquement. La confiance est là. Votre succès du moment a-t-il changé quelque chose en vous ? Non, cela n’a rien changé à mon comportement. Je suis resté égal à moi-même. J’ai beaucoup négligé ma famille ces derniers temps puisque nous étions tout le temps en stage. Que mes enfants, dont un prépare le bac, et mon épouse m’en excusent. Je remercie également mon frère Hamadi, le président de la section B.B., qui a cru en moi et m’a donné confiance. J’espère pouvoir le récompenser, demain soir, par un doublé. Recueillis par S.R.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com