Tunis Entre le père et son fils une signature qui coûte 100.000 dinars…





Tunis-Le Quotidien Un jeune homme, âgé d’une trentaine d’années a comparu dernièrement devant le tribunal de grande instance de Tunis pour répondre de deux chefs d’inculpation relatifs à un faux et usage de faux et d’abus de confiance. Etudiant de son état, le suspect est en même temps le gérant d’une société de distribution de produits alimentaires dont le propriétaire n’est autre que son père. D’ailleurs, c’est justement son père qui a porté plainte à son encontre. Il l’accuse d’avoir détourné la somme de cent mille dinars. Les faits ont éclaté suite à la découverte par le père d’un document remis à la banque et signé par son fils sous forme de caution pour avoir un prêt de cent mille dinars. Après quoi, le père a porté plainte à l’encontre de son fils l’accusant au passage de faux et usage de faux et d’abus de confiance. Traduit devant le tribunal de grande instance de Tunis, le fils a déclaré qu’il n’était pas au courant de cette affaire. Il ignore d’ailleurs, les raisons ayant poussé son père à l’accuser à tort. La cour a saisi cette affaire pour les délibérations. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com