S.T. : Salhi officiellement candidat à la présidence





Du nouveau du côté du Bardo? Pas tout à fait, mais il s’agit d’une confirmation. Ahmed Salhi, premier vice-président du comité sortant, annonce officiellement sa candidature pour la présidence du S.T. C’est l’intéressé lui-même qui nous a appris la nouvelle : “vous pouvez l’annoncer, je suis candidat pour le poste de président et j’ai élaboré un programme de travail. Cette saison, j’ai pris du recul pour les raisons que tout le monde connaît. J’ai suivi avec douleur le parcours du S.T. sans pouvoir intervenir ou décider et j’estime que le club ne peut plus descendre plus bas”. * Rebondir au plus vite Après l’annonce de plusieurs noms, dont une majorité de néophytes ou de candidats peu connus au Bardo, la candidatures de M. Salhi a été bien accueillie par une grande frange de supporters. Il est vrai que ce dernier appartient au bureau directeur sortant qui m’a laissé que de mauvais souvenirs, mais on sait bien qu’il n’a jamais été d’accord avec M. Mohamed Acheb et qu’il a préféré, depuis de longs mois, se retirer et suivre de loin ce qui se passait au Bardo. C’est dire que Salhi a, peut-être, une autre vision des choses et de nouvelles options. A ce propos, il nous apprend qu’il a préparé un programme ambitieux de travail : “Au S.T., un grand club qui se fait toujours respecter, les hommes compétents n’ont jamais manqué, mais il faut, à chaque fois, savoir les réunir et les encourager à s’investir et à travailler ensemble. C’est bien ce que je compte faire et je l’ai fait savoir même aux jeunes candidats qui ont exprimé leur désir de rendre service au Stade Tunisien. J’avoue que la mission ne sera guère facile, surtout que toutes les sections ont souffert de la gestion du bureau directeur actuel, mais on a prévu un plan de travail qui rendra au club son éclat et qui lui permettra de rebondir le plus tôt possible. Avec le retour annoncé de M. Salhi, le sort de la présidence est-il pour autant scellé? Peut-être bien, mais il faut attendre encore quelque temps puisqu’une réunion cruciale aura lieu dans les prochains jours pour décider des candidatures actuelles s’assurer un consensus et fixer la date de l’Assemblée générale élective. Entre-temps, le S.T. risque de perdre ses meilleurs joueurs actuels, surtout ceux qui sont en fin de contact. Ziadi est parti s’engager avec le CSS, Salhi discute avec les dirigeants du CAB alors que Baghouli est Khammar, désireux de rester au Bardo, commencent, eux aussi, à désespérer et annoncent déjà qu’ils vont discuter de leur avenir avec d’autres clubs. La situation actuelle n’a rien de rassurant et l’AG ne doit plus trop tarder, afin de permettre au nouveau président et à son équipe d’entrer en action et agir au plus vite. Kamel ZAIEM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com