Tout en se félicitant de la relation russo-américaine/ Poutine : Moscou ne recevra pas de leçon de Washington





Le président Vladimir Poutine a estimé que ce qui unit la Russie et les Etats-Unis est plus important que ce qui les sépare, mais a tenu à rappeler que Moscou ne recevrait aucune leçon de Washington sur les droits de l'homme. Le Quotidien-Agences Les commentaires de Poutine étaient les plus chaleureux à l'égard des Etats-Unis depuis plusieurs mois, durant lesquels la relation entre les deux puissances a été tendue. Les différends sont "tactiques", alors que "les choses qui nous unissent sont d'un caractère stratégique", a assuré le président russe devant des dirigeants de presse des pays du G8 lors d'un dîner offert dans sa résidence de banlieue. Le G8 se réunit à Saint-Petersbourg dans six semaines. Par exemple, dans la lutte contre le terrorisme, les deux pays sont "plus que partenaires", a estimé Poutine, qui s'est aussi satisfait de la croissance des investissements américains en Russie. Révolus les temps de la Guerre froide, lorsque les Etats-Unis appuyaient les ennemis de l'Union soviétique et vice-versa; les relations sont désormais "mûres", a ajouté Poutine, qui s'est aussi satisfait de la croissance des investissements américains en Russie. * Dégradation Les relations russo-américaines se sont pourtant progressivement dégradées ces dernières années. Poutine avait accusé les Etats-Unis ce printemps d'œuvrer contre l'entrée de la Russie à l'Organisation mondiale du commerce (OMC), alors que le département américain de la Défense a affirmé que Moscou avait transmis des renseignements militaires américains à Saddam Hussein en 2003. Le vice-président américain Dick Cheney avait par ailleurs accusé Poutine en mai de faire reculer la démocratie dans son pays et de s'asseoir sur les ex-républiques soviétiques. Un discours dont le président russe s'était efforcé de minimiser la portée. Vendredi, il a d'ailleurs estimé que la Russie n'avait pas de leçon à recevoir des Etats-Unis, critiqués sur les droits de l'homme par Amnesty International. "J'aimerais faire remarquer que nous pouvons parler à égal avec les Etats-Unis" au sujet des droits de l'homme, a souligné Poutine. Le président russe s'est également opposé à l'élargissement de l'OTAN, jugé menaçant par Moscou. Poutine a également estimé que l'élargissement de l'OTAN ne ferait pas reculer le terrorisme, et incité ses membres à obtenir la confiance des pays du Proche-Orient. "Plus vous parlez de l'OTAN au Moyen-Orient, plus il y aura de terrorisme là-bas", a-t-il lancé. "Avant d'y aller avec des missiles et plus d'armes, vous devriez travailler votre crédibilité".


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com