Plan Olmert : A la recherche d’un consensus international





Al Qods occupée-Agences Le Premier ministre israélien Ehud Olmert cherche un consensus à l'étranger pour appliquer son plan de "regroupement" de colons en Cisjordanie en cas d'échec des pourparlers avec les Palestiniens. Olmert multiplie ainsi les contacts sur la scène internationale. Après les présidents américain George W. Bush et égyptien Hosni Moubarak, il doit rencontrer le roi de Jordanie Abdallah II, le président français Jacques Chirac et le Premier ministre britannique Tony Blair. Avant-hier, lors d'un sommet à Charm el-Cheikh (Sinaï), Moubarak et Olmert se sont engagés à favoriser la reprise du dialogue israélo-palestinien gelé depuis l'accès au pouvoir fin mars du mouvement islamiste Hamas. Asaf Shariv, conseiller de presse de Olmert, a cependant relevé une petite phrase ambigùe du chef d'Etat égyptien. "Ses prises de positions corroborent les nôtres. Comme nous, il privilégie la reprise du dialogue, et, comme nous, il convient qu'il faudra en cas d'échec songer à autre chose", a-t-il affirmé. "Nous préférons œuvrer à la reprise des pourparlers entre les deux parties, mais si ça ne marche pas, il faudra envisager d'autres solutions", a déclaré Moubarak dans des propos repris par les quotidiens Haaretz et Maariv. Le plan de "regroupement" prévoit qu'en l'absence de partenaire palestinien "crédible", Israël évacuera quelque 70.000 colons de Cisjordanie pour les "regrouper" dans des blocs d'implantations appelés à être annexés, à l'abri de la "barrière de sécurité" qu'Israël construit dans la région. Après la visite de Olmert à la Maison-Blanche en mai, son entourage s'était satisfait de propos du président Bush qualifiant d'"audacieuses" les idées du +plan de regroupement+, et estimant qu'elles "pourraient constituer un pas important vers la paix". Loin d'endosser ce plan, Bush avait lui aussi souligné que tout règlement de la situation "sera uniquement réalisé sur (...) la base d'un accord mutuel" avec les Palestiniens. Dans la foulée, le Premier ministre israélien doit se rendre la semaine prochaine à Paris et Londres pour expliquer ses projets à Chirac et Blair.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com