Lemerre a-t-il tort ou raison ?





Maintenant que les dès sont jetés et que la sélection nationale est en Allemagne, tout le monde se pose la question de savoir si Roger Lemerre a tort ou raison dans ses choix. D’aucuns affirment que le sélectionneur national aurait dû garder la même ossature pour les 2 matches du tournoi LG afin de se fixer définitivement sur la formation qui sera alignée durant le Mondial et rassurer ainsi le large public de l’équipe nationale. D’autres, par contre, pensent que le résultat du tournoi importe peu et que Lemerre s’est tracé une stratégie qu’il veut mener à terme, en choisissant de faire tourner tout son effectif, et ce, pour plusieurs raisons. Lemerre et ses collaborateurs sont conscients que le Mondial est une compétition très exigeante sur tous les plans. Le fait de disputer trois rencontres en l’espace de 10 jours exige, non seulement une présence physique, mentale et tactique à toute épreuve, mais aussi la disponibilité de toutes les forces vives de l’équipe, et en premier lieu un banc de remplaçants compétitif apte à relever le défi à n’importe quel moment. C’est pour cette raison, entre autres, que Lemerre a opté pour le “repos” de ses cadres dans la 2ème rencontre, afin de les ménager et de donner une chance à leurs camarades de s’illustrer devant leur public et d’aspirer mettre la pression sur les titulaires attitrés. * Convictions A l’issue du match contre l’Uruguay, Lemerre n’a pas manqué de souligner : “une équipe qui participe au Mondial se doit d’avoir un banc respectable sachant répondre présent à toute éventualité. Bien qu’il reste quelques réglages à peaufiner, je pense que nous sommes prêts. Après ce tournoi, j’ai acquis plus de certitude et je tâcherais d’optimiser au maximum le groupe à ma disposition...” Autant dire que Lemerre est plus que jamais certain de ses choix et qu’il compte mettre à profit la somme d’enseignements qu’il a récoltée dans ce tournoi pour aligner sa meilleure formation devant l’Arabie saoudite. Même si la 2ème rencontre de l’équipe a laissé planer quelques doutes dans les esprits, il n’en demeure pas moins que sur le double plan physique et tactique elle a laissé des signes d’assurance, chose qui peut se révéler primordiale lors du tournoi mondial. * Le mental au menu Après le travail physique en Suisse et celui tactique lors du tournoi L.G., le staff technique veut aussi se rassurer sur le plan mental des joueurs. Aussi, Lemerre et sa troupe vont se pencher sur cet important volet avant le jour “J”. En effet, à l’approche du 14 juin, la pression monte crescendo sur les joueurs et il faudrait gérer ce facteur comme il se doit pour éviter qu’il ne pèse lourdement sur eux et les empêche de s’exprimer au mieux de leurs potentialités, car l’équipe a besoin de toute sa clairvoyance et sa sérénité pour bien négocier le 1er match du Mondial. * La solidarité, force majeure Tous les joueurs sont unanimes pour affirmer que rien ne vaut la compétition officielle pour les motiver et prouver qu’ils sont là pour aller le plus loin possible dans cette belle aventure. Tous ne cachent pas leur satisfaction de cette préparation qui leur a permis de se retrouver et retrouver une grande partie de leurs moyens, surtout physiques. Tout en louant le stage et le tournoi L.G., nos joueurs sont d’avis que ce rassemblement a encore raffermi leur solidarité et leur conviction qu’ils sont capables de rivaliser avec n’importe quel adversaire, quel que soit son standing. Ils sont, de ce fait, sur la même longueur d’ondes que leur entraîneur. Lemerre entend assumer complètement ses choix. Il l’a dit et répété dès le début de la préparation et n’a pas dévié d’un iota de sa ligne de conduite. Une détermination qui conforte l’homme dans ses convictions. N’a-t-il pas dit un jour qu’il aimerait “forger cette équipe à son image ...”. Et lorsqu’on connaît l’entêtement de Lemerre à atteindre son objectif, on ne peut qu’espérer que son équipe soit aussi tenace dans ses convictions. Moncef Seddik


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com