Paqueta : «Les tests n’ont pas de grosse signification, attendez-nous contre la Tunisie»





Indifférence réelle et convaincue ou attitude plutôt théâtrale servant à résister à la tempête de critiques qu’essuie Marcos Paqueta à quelques jours de la première sortie de l’Arabie Saoudite dans son 4ème Mondial d’affilée? Le sélectionneur d’Al Akhdhar ne se fait apparemment pas de soucis, malgré la série de défaites: «Notre phase de préparation se poursuit normalement comme cela était planifié par les staffs technique et administratif», se félicite-t-il, ou plutôt tente-t-il de se rassurer. «Tous les tests disputés n’ont pas de grosse signification par le résultat parce que nous cherchons, à travers ces sorties expérimentales, à atteindre notre meilleur degré de forme et à être prêts à engager la grosse épreuve mondialiste. J’essaie en même temps de dégager mon onze de départ. Je crois qu’à ce stade de la préparation, notre jeu s’est beaucoup amélioré et j’ai pu, en même temps, obtenir une formation fixe». Ainsi donc, un seul thème préoccupe actuellement le technicien brésilien de 47 ans: «Oui, je pense sérieusement à notre première sortie en Allemagne contre la Tunisie. Tout dépendra de l’issue du match du 14 juin car, en cas de victoire, nous aurons fait la moitié du chemin menant au second tour. Sans oublier le capital confiance que nous aurons accumulé en vue de la suite du parcours», prévient-il. * Blessures et 4-5-1 Grosse inquiétude dans les milieux sportifs saoudiens pour la cascade de blessures qui ont marqué la longue phase de la préparation (près de dix mois). Ainsi, voit-on tout à tour se plaindre de bobos plus ou moins graves, le capitaine Sami Al Jaber, le gardien Mohamed Al Deayea, le milieu Nawaf Al Tamyat… Mais cela paraît laisser de marbre ou presque, l’ancien entraîneur d’Al Hilal: «Il est tout à fait normal que les joueurs subissent les contre-coups d’une dure et intensive préparation», se justifie Paqueta. «Toujours faut-il rappeler que ces blessures ne représentent aucune gravité. Certaines, d’ailleurs, reviennent surtout à l’âge avancé de certains parmi mes protégés et, là, je pense surtout à Al Jaber et à Deayea. En revanche, pour expliquer la blessure de Hamad Al Montashari, je dois attirer votre attention sur ses participations à répétition tant avec son club d’Al Ittihad qu’avec la sélection. C’est quelqu’un qui a été très sollicité cette saison», a-t-il relevé devant la presse internationale. L’objectif est clair dans l’esprit de Paqueta: «Nous irons en Allemagne pour effacer le funeste souvenir d’une totale déroute subie il y a quatre ans au Mondial asiatique face à… l’Allemagne (défaite par 8-0). Nous allons nous employer à donner la meilleure image possible du football saoudien et arabe». Quel pays craint-il le plus parmi ceux figurant dans le groupe H: «Nous craignons toutes les sélections de notre poule. Mais en retour, je crois qu’elles nous craignent toutes, elles aussi!…». Le 4-5-1 «paquetien» provoque actuellement une vive polémique dans les milieux sportifs du Royaume wahabite. Tout comme le choix d’un seul joueur à la pointe de l'attaque qui se trouve être souvent le «pauvre» Yasser Al Qahtani, paru isolé et impuissant dans les derniers tests. Néanmoins, le coach des «Verts» se refuse à répondre à la polémique, considérant les affaires techniques et les choix tactiques de son propre ressort, à lui seul, et invitant à attendre la réponse qui viendra sur le terrain. S.R.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com