Imène Hassen, 10 ans, rescapée du massacre de Haditha : «Ils ont tué ma famille puis ils sont venus nous dire sorry !»





«Tous ceux qui étaient à la maison ont été tués par les Américains, à part mon frère Abderrahmane et moi. Nous avions très peur et nous nous sommes cachés sous le matelas, sans essayer de bouger durant deux heures d’affilée. Les membres de ma famille ne sont pas morts tout de suite, nous les avons entendus gémir pendant longtemps, jusqu’à ce qu’ils rendent l’âme.» C’est par ces paroles pleines de tristesse, que l’enfant Imène Hassen, 10 ans, raconte comment les soldats américains ont défoncé leur maison à Haditha (220 km au nord de Bagdad) le 19 novembre 2005 et tué 15 membres de sa famille, parmi les 24 civils tués. Ils étaient fous de rage, après la mort d’un des leurs, par l’explosion d’une bombe placée au bord de la route et ayant atteint leur véhicule militaire. Imène raconte les détails de l’offensive menée contre sa famille : cela s’est passé aux environs de 7 heures du matin quand elle était encore en chemise de nuit et se préparait à aller à l’école. Son père faisait sa prière dans une chambre voisine et ses grands-parents étaient encore au lit. A ce moment précis, ils ont entendu le bruit d’une explosion qui s’est révélé être celui d’une bombe placée sur le bord de la route ayant explosé au passage d’un véhicule militaire américain et conduit à la mort de son chauffeur. La famille a entendu par la suite des tirs d’armes mais elle n’a pas quitté la maison. Quinze minutes environ après l’explosion de leur véhicule, les Marines pénétrèrent dans la maison pour ce qui apparaissait être la recherche de combattants. Ils commencèrent à hurler au visage de son père puis lancèrent une grenade dans la chambre où dormaient ses grands-parents et commencèrent à tirer dans la salle à manger où étaient réunis la plupart des membres de la famille. Imène ajoute : «J’ai vu ma mère atteinte d’éclats de la grenade, ma tante prendre un enfant et s’enfuir hors de la maison, alors que mon oncle Rachid descendait du premier étage avant de s’enfuir hors de la maison en voyant ce qui s’y passait. Mais les Marines l’ont pourchassé et l’ont abattu.» Abou Mohamed, l’oncle de Imène, l’interrompt pour ajouter «nous n’avons pas eu assez de temps pour honorer nos morts en leur assurant une sépulture digne. Nous avons enterré trois personnes par tombe, ce qui fait cinq tombes pour l’ensemble de la famille. Nous avons enterré chaque homme avec sa femme et son enfant». Il ajoute qu’une unité de l’armée américaine est venue assister à l’enterrement «non sans avoir placé au préalable des snipers tout autour». Mohamed Abed, le cousin de Imène, raconte quant à lui : «Les Américains sont venus deux mois après le massacre pour prendre des photos des lieux et payer 2500 $ en compensation pour chaque mort». Imène, qui a reçu un éclat à la jambe elle aussi, termine en disant : «Je ne pardonnerai pas aux troupes américaines. Je les déteste, elles sont venus nous tuer puis nous dire sorry, désolés».


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com