D’Alema confirme le retrait italien





Le Quotidien-Agences En visite à Bagdad, le chef de la diplomatie italienne a confirmé qu'il n'y aurait plus de présence militaire de son pays en Irak à la fin de l'année 2006. "La présence militaire italienne en Irak prendra fin avant la fin de l'année", a déclaré d'Alema au cours d'une conférence de presse avec son homologue irakien Hoshyar Zebari. Le ministre italien a entamé une visite en Irak, où un contingent italien a été déployé en juin 2003 par l'ancien chef de gouvernement de droite, Silvio Berlusconi, allié inconditionnel du président américain George W. Bush. Le contingent italien, basé dans le sud de l'Irak, comprend quelque 2.700 soldats. En trois ans, 31 militaires italiens sont morts dans cette guerre à laquelle s'est opposée la majorité de l'opinion publique italienne. En dépit de ce retrait annoncé, d'Alema a souligné la volonté de Rome de continuer à coopérer avec l'Irak aux niveaux politique et économique. D’Alema est arrivé en Irak deux jours après un attentat contre le contingent italien qui a fait un mort et quatre blessés. Son gouvernement dirigé par Romano Prodi a annoncé son intention de réduire le nombre des soldats déployés en Irak de 2.700 à 1.600 au cours du mois de juin et de rapatrier les derniers avant la fin de l'année.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com