Un gérant d’une usine de textile accusé d’avoir détourné 35 mille dinars





Une nouvelle affaire de détournement de fonds a été examinée dernièrement par le tribunal de grande instance de Tunis. Cette fois-ci, l’accusé est un gérant d’une société spécialisée dans la fabrication de la lingerie. Le préjudice porte sur trente-cinq mille dinars... Tunis-Le Quotidien Installée dans une zone industrielle située à quelques encablures de la ville de Grombalia, une entreprise spécialisée dans la fabrication de la lingerie fine est depuis quelque temps secouée par une grave crise financière due en partie à une mauvaise gestion, accompagnée de plusieurs dépassements commis par son gérant. Les faits de cette affaire ont éclaté suite au rejet par la banque de plusieurs chèques remis aux fournisseurs de l’entreprise. Bien évidemment, les bénéficiaires ont alerté les autorités judiciaires qui ont ordonné l’ouverture d’une enquête. Après avoir mené leurs investigations, les auxiliaires de la justice ont découvert que le gérant de l’entreprise avait commis plusieurs dépassements qui sont à l’origine de la crise financière que connaît l’entreprise. Les premiers éléments de l’enquête ont révélé que le responsable de l’entreprise a encaissé pour son propre compte plusieurs sommes découlant de ventes directes sans pour autant les enregistrer dans les registres comptables de la société. En d’autres termes, le gérant passait des commandes avec les clients de l’usine pour son propre compte sans aviser les associés. A la longue, il a réussi à ramasser un joli pactole estimé à trente-cinq mille dinars. Etant ainsi le principal responsable juridiquement parlant, le gérant avait à répondre du délit d’émission de plusieurs chèques sans avoir la provision nécessaire. Il a été inculpé également de détournement de fonds. Traduit, alors, devant le tribunal de grande instance de Tunis, car le siège social de la société est à Tunis, l’accusé a nié avoir détourné des fonds. Il a déclaré que le secteur du textile est en difficulté et qu’il était normal que l’entreprise qu’il dirigeait connaisse quelques difficultés. A la demande des avocats de la défense, la cour a décidé de reporter l’examen de cette affaire à une date ultérieure. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com