Obsèques d’un militant tué par Israël : La Résistance crie vengeance





Des milliers de Palestiniens ont crié vengeance hier aux obsèques d'un important activiste tué par Israël à Gaza, où la tension est restée vive. Le Quotidien-Agences Le chef et fondateur des Comités de la Résistance populaire, Jamal Abou Samhadana, et trois autres activistes ont été tués dans un raid mené par un appareil israélien qui a tiré quatre missiles sur un camp d'entraînement à Rafah dans le sud du territoire. Abou Samhadana, un proche du mouvement islamiste Hamas et l'un des activistes palestiniens les plus recherchés par Israël qui avait déjà échappé à deux tentatives d'assassinat, se trouvait tout près du camp lors du raid. Il était accusé par Israël d'avoir mené des attaques contre des colons et des militaires avant le retrait israélien de la Bande de Gaza en septembre 2005 et une attaque contre un convoi diplomatique américain en 2003 (trois morts). "O Abou Ataya (nom de guerre d'Abou Samhadana), nous riposterons à Tel-Aviv", "Vengeance, vengeance", ont crié des milliers d'hommes armés à Rafah, en tirant en l'air. "Abou Ataya, tu peux reposer en paix, tes enfants se vengeront", a encore lancé un membre des Comités criant dans un mégaphone. "Abou Ataya est le Zarqaoui de Palestine," a-t-il dit en se référant à Abou Moussab al-Zarqaoui, le chef d'Al-Qaïda en Irak tué mercredi dans un raid aérien américain. Les participants aux funérailles devaient ensuite se rendre dans un stade pour accomplir la prière collective de la mort. * Répercussions Le gouvernement Hamas a mis en garde contre les "répercussions" de son assassinat. "Israël est responsable des conséquences de ce crime et des représailles de la Résistance", a affirmé le porte-parole du gouvernement, Ghazi Hamad. Jamal Abou Samhadana avait été nommé le 20 avril "superviseur" au sein du ministère de l'Intérieur par le cabinet Hamas mais ne se déplaçait que très rarement hors de Rafah, où il résidait. "C'est une étape dangereuse car Israel vise des membres officiels du gouvernement. Il était superviseur du ministère de l'Intérieur", a dit Hamad. Cependant il n'est pas clair si Abou Samhadana exerçait une réelle fonction au sein du ministère. ______________________ Trois Palestiniens tués Trois Palestiniens ont été tués hier dans un raid aérien israélien dans le nord de la Bande de Gaza, ont indiqué des sources médicales. Selon ces sources, un appareil israélien a tiré un missile sur une voiture transportant les trois hommes, dont l'identité n'était pas connue dans l'immédiat, à Beit Lahya, dans le nord du Territoire palestinien. Quelques instants plus tôt, le même appareil avait tiré sur le même secteur, blessant un activiste des Comités de la résistance populaire, un groupe radical palestinien, selon un porte-parole du groupe.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com