8 civils palestiniens tués : Le Hamas rompt la trêve, Israël dans l’embarras





Le Hamas a revendiqué samedi des tirs de roquettes contre Israël, rompant pour la première fois une trêve unilatérale, en riposte à un bombardement meurtrier qui a fait huit morts, tous des civils. Le Quotidien-Agences Huit civils palestiniens ont péri avant-hier sur une plage de Gaza suite à un bombardement israélien. Criant : "vengeance" cinq mille Palestiniens ont participé aux obsèques des victimes dont trois enfants et de trois autres tués dans un raid aérien après un tir de roquettes contre Israël. Cette nouvelle escalade survient quelques heures avant l'annonce prévue par le président palestinien Mahmoud Abbas de la date d'un référendum interne. Les tirs de roquettes viennent en "réaction au massacre commis la veille par les Israéliens. Nous poursuivrons ces actions qui font trembler la terre", ont annoncé les Brigades Ezzedine Al-Qassam, branche armée du Hamas. Les Brigades ont annoncé avoir tiré au moins 14 roquettes artisanales, dont certaines en direction d'Ashkelon (sud d'Israël) en riposte au bombardement et à d'autres raids. Un porte-parole militaire israélien a confirmé les tirs précisant que les roquettes, qui sont tombés sur des terrains vagues ou en territoire palestinien, n'ont fait ni blessé ni dégâts. En revanche, l'une est retombée sur la localité palestinienne de Jabaliya, faisant quatre blessés palestiniens, selon des témoins. L'armée israélienne n'a pas répliqué ayant suspendu avant-hier ses bombardements, jusqu'à ce que la lumière soit faite sur la mort des sept civils palestiniens sur la plage. Les Brigades avaient déjà menacé de rompre leur trêve unilatérale, déclarant qu'elles décideraient "du moment opportun et du lieu" de leurs attaques. "Les crimes sionistes ouvrent la bataille dans les localités sionistes", avaient-elles proclamé, affirmant que les Israéliens auraient pour seul choix "la valise ou le cercueil". Ces menaces ont été prises au sérieux par la police israélienne qui a annoncé un renforcement des contrôles routiers et des mesures de protection des lieux publics. _____________________________ Un référendum le 26 juillet Le président palestinien Mahmoud Abbas a convoqué hier pour le 26 juillet un référendum contesté par le Hamas sur une initiative politique reconnaissant implicitement Israël. "Le peuple palestinien à Al Qods, en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza est appelé à se prononcer par référendum le 26 juillet sur le document d'entente nationale - le document des prisonniers -", affirme Abbas dans un décret lu en son nom par le secrétaire général de l'Autorité palestinienne Tayeb Abdelrahim devant la presse à Ramallah en Cisjordanie. Elaboré par des cadres de différents groupes palestiniens détenus par Israël, ce document prévoit la fin des attentats en Israël et l'établissement du futur Etat palestinien sur les territoires occupés en 1967, ce qui constitue une reconnaissance implicite de l'Etat juif.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com