Exposition Eve et la nouvelle terre





Dans «La terre des hommes», comme écrivait l’écrivain français Saint Exupéry, l’artiste Anne-Sophie Migné-David a voyagé et à sa manière pour offrir aux visiteurs de son exposition des fragments de «ses terres». A sa première exposition personnelle, Anne-Sophie Migné-David a réussi à faire tourner les têtes des visiteurs d’El Teatro, abritant parallèlement la 4ème Rencontre autour de Cheïkh Imam. «Mes terres» tel est l’intitulé de l’exposition de cette artiste qui a choisi de s’installer ici depuis 2000 et de se former au Centre de la Céramique d’art de Sidi Kacem El Jelizi pour faire après un passage dans l’atelier de l’artiste Mohamed Ben Slama. Vingt-huit œuvres de sculpture de différentes techniques témoignant du doigté de cette artiste et de la richesse de son esprit créatif intriguent la conscience, laissant plusieurs points d’interrogation. Dans «Mes terres», l'artiste a choisi de recréer le monde et de présenter sa propre version des composantes de cet univers. Anne-Sophie Migné-David n’écrit pas des histoires mais elle les fabrique. Elle pense, modèle et façonne la matière, ajoute et élimine des détails… pour donner le jour à des pièces inédites. Terre cuite, raku nu, métal, papier coréen, plâtre, bois, papier mâché et linogravure sont autant de techniques diverses qui se sont rencontrées dans les différentes créations de cette artiste. «Voyance ou les maîtres de l’univers» une œuvre où l’artiste recourt à la terre cuite pour reprendre une vieille idée sur la position et le mouvement de la terre qu’on pensait qu’elle était superposée sur la corne d’un taureau et qu’à chaque mouvement de ce mammifère, la terre bougeait. Métal, terre cuite et papier coréen, trois matières qui ont donné le jour au «Jardin japonais», une œuvre dans laquelle l’artiste a revisité le pays du Soleil Levant, mettant en exergue la place qu’occupe la nature dans le vécu nippon. Le visiteur de l’exposition d’Anne-Sophie Migné-David peut admirer la beauté des statuettes représentants des hommes et des femmes en mouvement. Travailler sur des supports comme le métal, le bois ou la terre cuite n’a pas fait perdre à toutes les créations sculpturales leur dynamisme et leur vivacité. D’ailleurs, ce qui impressionne dans le travail d’Anne-Sophie est cette focalisation sur les corps en mouvement; une mission qui n’est pas facile mais que cette artiste a réussie, témoignant d’une grande capacité d’innovation et de recherche. El Teatro et spécialement l’Espace d’arts plastiques qu’anime l’artiste Mach a offert l’occasion d’or aux visiteurs de cette galerie pour découvrir le talent d’Anne-Sophie Migné-David. Une grande découverte! Imen ABDERRAHMANI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com