Zied Jaziri : «La victoire ne nous échappera pas»





Il sera l’atout offensif n°1 de l’EN. Zied Jaziri -puisque c’est de lui qu’il s’agit- résume la détermination d’une EN aspirant à la victoire face à l’Arabie Saoudite. Pensez-vous que la préparation de l’équipe a été suffisante pour entamer le Mondial dans les meilleures conditions. Je pense que oui. Malgré quelques aléas indépendants de notre volonté, tout va bien. Malheureusement, il y a eu des blessures qui ont perturbé notre plan de travail, mais à part cela, le groupe a durement bossé et n’a épargné aucun effort pour être prêt le jour de notre premier match. Physiquement, les joueurs se sentent au mieux et ont bien récupéré après avoir accompli une très bonne préparation à ce niveau. Avec quel état d’esprit aborderez-vous ce match? Nous n’avons en tête qu’un seul objectif, celui de gagner. Pour y parvenir, il y aura une mission à accomplir sur le terrain et elle ne sera sûrement pas facile. Il est souvent délicat de bien négocier le premier match d’un tournoi aussi relevé, mais j’estime que nous disposons de très bonnes chances pour nous imposer. Face aux Saoudiens, quelle sera, à votre avis, la meilleure tactique pour les battre? En un mot, il va falloir savoir mettre le ballon dans leurs filets, c’est-à-dire marquer et faire preuve d’efficacité. Nous miserons sur nos principaux atouts, à savoir notre jeu collectif, notre solidarité sur le terrain et le talent des individualités qui peut nous aider à nous en sortir dans les moments délicats du match. Comment jugez-vous le potentiel des Saoudiens? Ils disposent d’une équipe très respectable qui a ses points forts, mais également quelques faiblesses. Les Saoudiens ne manqueront pas d’expérience à ce niveau et ont souvent brillé au Mondial et ils constituent une équipe solide à prendre très au sérieux. A Schweinfurt, nous avons eu l’occasion de mieux analyser le jeu de notre adversaire. D’après-vous, les Tunisiens disposent-ils de meilleures chances pour gagner? Sur le papier oui, mais il faut le confirmer sur le terrain, car on ne gagne pas un match avant de l’avoir bien préparé et bien disputé. Nous demeurons confiants en nos moyens car nous n’en manquons pas et j'estime que notre métier sera déterminant, mais comme je l’ai déjà dit, rien n’est gagné d’avance. Une victoire, ce soir, peut-elle vous ouvrir les portes du second tour? On y pense tout le temps, mais j’aime mieux aborder cette compétition match par match. Nous avons besoins d’une concentration totale pour battre les Saoudiens. La suite, en cas de victoire, sera dure mais moins stressante. Avec trois points au compteur, nous serons dans les meilleures conditions pour confirmer et aller chercher d’autres victoires. Le gain du match sera très important aujourd’hui. La suite, on y pensera juste après. Dos Santos vient d’être sérieusement blessé et risque de sauter les deux premiers matches?. Comment avez-vous accueilli cette mauvaise nouvelle et vous pose-t-elle des problèmes du fait de l’absence de quelqu’un avec lequel vous vous entendez bien? ce fut une nouvelle terrible car, à première vue, la blessure ne semblait pas aussi sérieuse. A présent, il faut composer avec cette absence qui va nous obliger tous à modifier notre manière de jouer. Je m’entends très bien avec Santos et nous espérons faire, ensemble, de belles choses au Mondial, mais on va remettre ça pour les matches à venir. Toutefois, l’effectif de l’EN permet de trouver d’autres solutions et je peux dire que Chikhaoui, Guemamdia, Namouchi ou Ben Saâda sont capables de faire parler d’eux et leur présence ne me posera pas de problèmes car je les connais assez et l’entente ne risque pas de manquer. Un pronostic, pour terminer… Nous sommes déterminés à gagner et à aller le plus loin possible dans ce tournoi. Je n’avance aucun score, mais je suis persuadé que la victoire ne nous échappera pas. Propos recueillis par Kamel ZAIEM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com