Après des menaces d’Al-Qaïda : Flambée des attaques suicides en Irak





La ville pétrolière et multiethnique de Kirkouk en Irak a connu hier une flambée de violence, avec cinq attaques en deux heures qui ont causé 18 morts, après les menaces d'Al-Qaïda de venger la mort de Zarqaoui. Le Quotidien-Agences Dix-huit personnes sont mortes dans ces attaques à la voiture piégée, dont deux conduites par des kamikazes, a indiqué un chef de la police de Kirkouk, ville restée relativement calme ces derniers mois en dépit des tensions entre Kurdes, Arabes sunnites et chiites l'habitant. La plus sanglante de ces attaques a fait 13 tués et 18 blessés. Elle a été menée avec une voiture piégée dans un marché de Kirkouk, fréquenté par des Turcomans chiites, selon la police. Deux autres attaques à la voiture piégée conduites par des kamikazes ont visé des convois de chefs policiers devant leurs quartiers généraux. Le général Tourhane Youssef, chef de la police de l'ensemble de la ville, a échappé à l'attaque tandis qu'un de ses adjoints, le colonel Taher Salaheddine, responsable du secteur sud de Kirkouk, a été blessé. Trois policiers ont été tués dans ces deux attaques et plusieurs blessés. Deux voitures piégées ont aussi explosé dans l'est et le centre de la ville contre des patrouilles de la police, tuant un policier et un colonel de police et blessant six membres des forces de sécurité, selon une source policière. Une attaque suicide a été déjouée lorsque des gardes d'un parti kurde ont ouvert le feu sur une voiture piégée, tuant un kamikaze qui était au volant. Le véhicule n'a pas explosé, selon un communiqué de l'armée américaine. Ces attaques surviennent au lendemain de l'annonce par la police de Kirkouk de l'arrestation de sept personnes soupçonnées d'être des membres d'Al-Qaïda en Irak qui ont fui la région de Baaqouba, plus au sud, après la mort de leur chef, Abou Moussab al-Zarqaoui, tué dans un raid aérien américain le 7 juin. Ailleurs, en Irak huit personnes ont péri dans différentes attaques, dont quatre policiers lors d'une attaque contre leur patrouille dans la ville sunnite de Samarra. A Bagdad, un professeur d'université et un policier ont trouvé la mort dans deux attaques tandis qu'un civil a péri et 12 ont été blessés par des tirs de mortier. Toujours dans la capitale, des sources sécuritaires ont indiqué que 14 corps de personnes exécutées par balles et portant des traces de torture avaient été trouvés dans différents quartiers de la ville et plus au nord. A Kerbala un officier de police et un policier ont été abattus par deux hommes armés.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com