Exposition La nature revisitée





Elles ont une même passion : la nature et toutes les formes de matériaux. Amel Badri et Selma Cherif Dziri qui exposent actuellement à la Galerie d’Art et d’Essai : “Le Damier”, nous offrent une ballade au cœur des différentes picturales inspirées par la nature. Au commencement c’était la nature. Elle a inspiré, au fil des années, de nombreux artistes. Certains ont porté leurs choix sur ses différents éléments et agrégats. D’autres ont tenté de recréer et de revivifier les formes qu’elle offre. Amel Badri et Selma Cherif en font partie. Leur exposition qui a pour thème : “I ... aime, you ... art” est une invitation à redécouvrir les différents éléments de la nature concoctés sous une autre forme et grâce à leur propre inspiration. De l’écorce au papier, de l’aigle à la couleur, en passant par les branches, tout est sujet de peinture. Tout peut donc être confiné et transformé, en une œuvre artistique qui force l’admiration auprès des fans de la peinture sous ses multiples formes. “Du tout et de la nature, on peut concocter un sujet d’inspiration”, dit Selma Cherif. Il s’agit, en effet, pour l’artiste de donner corps et âme à ce qu’elle considère comme “la peinture universelle” où toutes les tendances, toutes les couleurs et périodes sont représentées. Mais Selma choisit ses éléments et ses couleurs, selon son humeur et son état d’âme et parfois de façon très spontanée. “Dans mes œuvres, je choisis les couleurs en fonction de mon inspiration, mais tout en ayant une tête l’idée de privilégier les techniques mettant en exergue des matériaux comme le sable, les papiers, les ficelles et les matériaux de récupération”, a expliqué la peintre. A travers ses œuvres, l’artiste n’entend pas seulement se focaliser à une technique, mais plusieurs, à l’instar de l’aquarelle, du collage entre autres. Dans certaines des œuvres, on ne trouve pas des couleurs, mais seulement de matériaux de la nature conjugués entre eux pour donner des œuvres inédites et originales. * Les couleurs en mouvement A l’instar de Amel Badri, Selma Cherif Dziri avoue que la nature demeure aussi sa principale source d’inspiration. “Je privilégie aussi la matière, les matériaux de récupération, mais également des branches d’arbre et des branches texturées”, a-t-elle souligné. Toutefois, Amel déclare qu’elle reste fortement influencée par des grands artistes comme Henri Matis, Picasso, Ali Bellagha, entre autres. Bien que donnant une place de choix à toutes les couleurs, je privilégie les couleurs chaudes et tout ce qui est ocre. Grâce à l’utilisation de l’oxyde de cuivre qui donne la couleur verte ou parfois le rouge. Mais l’artiste utilise généralement une seule couleur, comme élément de base autour duquel, elle procède à un mélange harmonieux pour donner une forme esthétique des plus inédites. Selma Cherif Dziri donne dans certaines des œuvres une place de choix à la sculpture. Elle sculpte plusieurs formes de la nature. Parmi les éléments privilégiés, on trouve des troncs d’arbre sculptés mais également des masques inspirés de la nature. A travers 52 tableaux, les deux artistes tentent de donner corps et âme à plusieurs thèmes. En témoignent d'ailleurs les titres des tableaux. “Le soleil vert”, “Le ciel étoilé”, “Passion bleue”, quelques uns des titres que Amel Badri a donné à ses œuvres. Il s’agit, pour elle, d’exprimer sa fidélité à la nature : une telle fidélité est exprimée par Selma Cherif Dziri à travers ses 26 tableaux. “Jetée crépusculaire”, “Fossilisation”, “Eté” illustrent parfaitement l’ambition de l’artiste à représenter dans ses œuvres de façon impeccable les multiples facettes de la nature. Ousmane WAGUE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com