E.N. : Un semi-échec et des correctifs à apporter !





Tunisie - Arabie Saoudite (2-2) Lemerre a dit après le match Tunisie - Arabie Saoudite que son équipe a gagné un point. C’est vrai, dans un sens puisqu’elle était revenue de loin, mais elle a également perdu deux points et beaucoup d’assurance et de crédibilité. Face à un ensemble saoudien qui, en réalité, ne constitue pas un foudre de guerre, les Tunisiens ont juste fait le minimum en évitant une défaite... Pour revenir aux détails tactiques et techniques, on ne peut que reconnaître les nombreuses erreurs sur le banc. Avec la titularisation de Jemmali sur le flanc gauche, le recul de Chikhaoui en seconde mi-temps et le remplacement de Bouazizi, l’autre héros du match aux côtés de Jaziri, Lemerre a, cette fois-ci, précipité la défaite des siens. Concernant Bouazizi, son remplacement, aussi étrange que cela puisse paraître, n’a pas étonné dans la mesure où Lemerre pense toujours à faire sortir les joueurs qui écopent un carton jaune. Or, quand il s’agit du seul élément en forme à l’entre-jeu et d’un gladiateur qui a réussi à bloquer l’adversaire, le faire sortir serait presque une décision suicidaire et la suite du match l’a bien démontré. * Que s’est-il passé ? Le grand point d’interrogation du match d’avant-hier concerne la préparation physique car on a vu des joueurs, et ils ont formé une majorité, qui ont subitement fléchi à la reprise et se sont mis à commettre des erreurs élémentaires. Ils étaient presque tous concernés : Trabelsi, Jemmali, Hagui, Jaïdi, Mnari, Nammouchi, Chedli... C’est tout de même bizarre de voir toute une équipe souffrir pour terminer un match de niveau très moyen où le rythme manquait des deux côtés. Est-ce dû à une surcharge de travail durant les derniers jours ? Est-ce encore l’effet du stage effectué en Suisse ? Ce qui est sûr, c’est qu’ils n’étaient pas au point et dès que le doute a commencé à s’installer dans la tête, ils ont presque baissé les bras malgré leur bonne volonté. Des joueurs comme Chedli, Nammouchi, Hagui ou Mnari n’ont pas l’habitude de souffrir pour terminer un match, mais c’est bien ce qui s’est passé devant des Saoudiens qui n’en croyaient pas leurs yeux en constatant un tel effondrement. Des enseignements à tirer, Roger Lemerre en trouvera beaucoup après ce match. La prochaine fois, ce sera du solide contre une sélection espagnole qui a fait une réelle démonstration de force devant l’Ukraine. A chaque match sa vérité, dit-on. Oui, c’est vrai dans la mesure où l’équipe donne la pleine mesure de son potentiel. Elle ne l’a pas fait mercredi et a perdu bêtement deux points très précieux qui auraient pu nous mettre déjà sur orbite. Rien n’est encore perdu, à condition de faire beaucoup mieux lors des deux prochaines sorties. Les Tunisiens ont l’habitude de briller face à des adversaires qui lui sont supérieurs. C’est ce qui entretient l’espoir car, franchement, le onze tunisien ne peut plus tomber aussi bas. Kamel ZAIEM __________ Fiche technique Stade : Allianz-Arena de Munich Terrain : bon Temps : beau Spectateurs : 66.000 Arbitres : Shield (Aus) Tunisie - A. Saoudite 2-2 (MT 1-0) * Buts - Tunisie : Jaziri (23’), Jaïdi (90’3) - Arabie Saoudite : Al Kahtani (57’), Al Jaber (84’) * Formations Tunisie Boumnijel, Trabelsi, Jaïdi, Hagui, Jemmali, Namouchi, Mnari, Chedli (Ghodhbène 69’), Bouazizi (Nafti 55’), Jaziri, Chikhaoui (Sdiri’). Arabie Saoudite Zaid, Tukar, Al Montashari, Dokhi, Abdelgahni, Aziz, Al Ghamdi, Khariri, Novr (Amine 75’), Al Temyat (Mouah 67’), Al Kahtani (Al Jaber 82’). * Cartons jaunes Tunisie : Hagui, Bouazizi, Chedli, Chikhaoui. ________________________________ Que de premières ! Ce fameux Tunisie / A. Saoudite n’a pas été finalement sans laisser des traces. On a misé sur lui pour renouer avec le succès en Coupe du monde et mettre fin à une série de huit matches d’affilée sans victoires et prendre en même temps un départ rassurant dans ces éliminatoires de groupes mais rien ne fut. La déception fut immense avec ce petit point arraché aux ultimes secondes et qui va nous obliger à se surpasser face aux «Européens» du groupe, les 19 et 23 juin prochain. Cette rencontre a toutefois permis de dégager quelques premières. Les premiers buts de Jaziri et Jaïdi dans une phase finale de Coupe du monde. Les premiers matches en Coupe du monde de pas moins de 8 joueurs : Hagui - Jemmali - Chedly - Mnari - Namouchi - Nafti - Chikhaoui - Zdiri. Cela fait au total 50 joueurs ayant participé au moins à une rencontre de CM en 4 phases. Premier but de la tête pour les Tunisiens en Coupe du monde. C’est la première fois que notre onze national parvient à ouvrir le score dans un match de Mondial. C’est la 1ère fois que notre Sélection utilise un joueur de moins de vingt ans dans un match officiel de CM (Chikhaoui). Bouazizi et Ghodhbène ont rejoint Baya dans le nombre de matches disputés en Coupe du monde (6 chacun). C’est la 1ère fois que Bouazizi ne joue pas un match d’entrée en CM après les deux de 1998 et de 2002. N.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com