Abbas : «L’Aide européenne est insuffisante»





Le Caire-Agences Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a affirmé hier au Caire que le mécanisme d'aide aux Palestiniens approuvé par l'Union européenne n'était pas "suffisant", après une rencontre avec le président égyptien Hosni Moubarak. "Le mécanisme, je crois, n'est pas suffisant parce que les fonds doivent passer par le gouvernement", a indiqué Abbas à des journalistes à l'issue d'un entretien à huis clos avec Moubarak. "Bien que nous considérions cela comme un pas en avant, cela n'est pas suffisant du tout parce qu'il annule le rôle du gouvernement et de l'Autorité palestinienne", a-t-il ajouté. Les dirigeants européens ont approuvé hier un fonds spécial pour les Palestiniens contournant le mouvement islamiste Hamas, à la tête du gouvernement depuis sa victoire aux législatives du 25 janvier, et qui devrait permettre d'acheminer 100 millions d'euros. Ce paquet d'aides doit être prêt d'ici début juillet, a indiqué une porte-parole de la commissaire européenne aux Relations extérieures Benita Ferrero-Waldner. "Nous n'avons pas été consultés sur ce mécanisme", a encore dit Abbas. "Personne ne nous a consultés, mais nous demandons que le mécanisme soit amélioré". __________________________________ Washington rechigne à assouplir sa position Les Etats-Unis résistent aux pressions pour assouplir leur position sur l'aide aux Palestiniens, reconnaissant cependant que les violences dans les Territoires menacent de radicaliser une partie de la population. "Il y a encore du travail à faire avec le Quartette mais je pense que nous allons parvenir à une solution", a assuré la chef de la diplomatie américaine à l'issue d'un entretien à Washington avec son homologue italien Massimo d'Alema. Les Etats-Unis s'opposent à ce que ces aides servent à payer les fonctionnaires palestiniens, y voyant une aide indirecte au gouvernement du Hamas, qu'ils considèrent comme un mouvement terroriste. Selon le porte-parole du département d'Etat, Sean McCormack, "il y a des restrictions là, en termes de loi et en termes de réglementations et, pour tout dire, en termes de politique car nous ne voulons pas franchir certaines limites". Washington ne souhaite pas non plus participer au fonds proposé par les Européens. "Nous avons déjà attribué un montant substantiel d'assistance humanitaire au peuple palestinien", a souligné McCormack. "Pour le moment, il n'y a pas de contribution supplémentaire prévue". McCormack a écarté d'un simple "non" une proposition de l'organisation indépendante de prévention et de résolution des conflits International Crisis Group, qui a récemment suggéré aux Etats-Unis de modifier leur législation sur la question. Dans un rapport publié cette semaine, International Crisis Group estime "urgent pour tous les acteurs du conflit de réévaluer leur position avec pragmatisme" au risque de menacer le processus de paix lui-même. __________________________________ Gaza : Deux militants du Jihad tués Gaza-Agences Deux activistes du groupe radical palestinien Jihad islamique ont été tués et trois personnes blessées dans le raid aérien israélien qui a visé avant-hier soir une voiture près de la ville de Gaza. Un responsable du Jihad islamique a indiqué que le raid israélien "a visé deux membres des Brigades Al-Qods (branche armée du Jihad), tuant un chef militaire des Brigades, Imad Yassine, responsable de tirs de roquettes" en direction d'Israël. Un membre du mouvement qui l'accompagnait, Habib Achour, grièvement blessé dans le raid a succombé peu de temps après, selon une source médicale. Un missile a atteint de plein fouet la voiture dans le village de Wadi Gaza, à un km au sud de Gaza, ont indiqué des témoins. "Deux des blessés ont été gravement brûlés et sont dans un état très grave", a précisé la source médicale, qui a indiqué qu'ils avaient été transportés à l'hôpital de Deir el-Balah. Une porte-parole de l'armée israélienne a confirmé qu'un raid aérien avait été mené au sud de Gaza. "Nous avons visé une voiture circulant entre Gaza et le camp de Deir el-Balah transportant (des membres d') une cellule du Jihad islamique qui est responsable de tirs de roquettes", a-t-elle indiqué. Le Jihad islamique a promis de venger ses morts. "Notre réponse à l'aggression sioniste contre nos moujahidine et notre peuple provoquera un tremblement de terre", ont averti les Brigades al-Qods dans un communiqué. "Nous demandons à tous nos moujahidine de se tenir prêts pour répondre au crime sioniste. Sdérot (dans le sud d'Israel) et Tel-Aviv ne connaîtront pas le calme tant que notre peuple en Cisjordanie et dans la bande de Gaza ne connaîtra pas le calme", ajoute le communiqué.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com