République Tchèque-Ghana (0-2) : En roue libre





Placé devant l’obligation de réagir, sous peine d’être éliminé, après sa défaite contre l’Italie en match inaugural, le Ghana était déterminé à ne pas rater cette deuxième chance. Il ne fallut pas attendre pour que ces intentions soient concrétisées sur le terrain. En effet, deux minutes à peine après le coup d’envoi Asamoah lance son équipe sur la voie royale en ouvrant le score. C’est le meilleur scénario dont puisse rêver les Ghanéens. Les Tchèques, quelque peu assommés par cette ouverture du score, ont cherché longtemps à reprendre leurs esprits et retrouver leur marque, mais la détermination des Ghanéens et leur volonté d’aller de l’avant les ont empêchés de développer leur jeu habituel. Mieux, le Ghana dans sa quête de consolider son avantage a failli à plusieurs reprises doubler la marque, notamment à la 32’ lorsque le même Asamoah se retrouve seul face à Czeh, sans réussir à conclure. A peine quelques secondes après la reprise, Nedved s’est vu refuser un but pour hors-jeu. La réaction du Ghana a été instantanée et Asamoah (51’) a raté une belle aubaine en préférant tirer alors que son camarade Amoah était mieux placé. Ce n’était que partie remise, puisqu’à la 65’ Amoah a été fauché par un défenseur tchèque. L’arbitre décrète la sanction suprême et expulse le fautif. Asamoah, chargé de tirer, a vu son tir repoussé par le montant, le gâchis habituel des Africains... Les Tchèques cherchant à revenir au score concèdent de plus en plus d’espaces aux Ghanéens qui se sont ingéniés à rater de belles opportunités d’aggraver le score, notamment par la paire Asamoah et Amoah (73’, 78’). Mais ce qui devait arriver survient à la 82’, lorsque suite à une belle combinaison, la balle échoit à Muntari qui fusille le gardien tchèque et tue le match. Moncef SEDDIK


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com