S.T. : Un quatuor indésirable!





Au Bardo, l’heure est au bilan et les discussions entre supporters ou anciens dirigeants portent surtout sur l’avenir du club. Or, à en croire certains responsables stadistes, l’effectif risque de se réduire davantage avec le départ des meilleurs éléments. C’est que plusieurs voient leurs contrats arriver à échéance le 30 juin prochain et se trouveront libres de tout engagement. Il s’agit de Ziadi, Salhi, Baghouli et Khammar et comme on le voit, les trois compartiments de l’équipe sont concernés. Ce quatuor a déserté le Bardo depuis l’amère élimination en Coupe à M'saken et, depuis, aucun contact n’a été établi pour entamer d’éventuelles discussions afin de renouveler les contrats. C’est du moins ce que nous rapportent les joueurs concernés. D’ailleurs, la confirmation vient du bureau directeur lui-même puisqu’un dirigeant nous a révélé qu’il n’y a pas eu de contacts et qu’on discute actuellement sur l’utilité de garder ces joueurs: «Certains n’ont rien donné au ST, d’autres sont connus pour leur indiscipline alors que ceux qui ont été approchés par d’autres clubs vont essayer de faire monter les enchères. Nous pensons vivement tirer les conclusions qui s’imposent et ne pas se hâter». C’est là la position des dirigeants qui hésitent encore à discuter avec les joueurs. Mais, en réalité, l’actuel bureau a-t-il les moyens de garder ces quatre joueurs auxquels le club doit déjà de l’argent? Ne s’agit-il pas, en faisant douter des capacités de ce quatuor, de cacher la réalité car le ST ne dispose pas actuellement de moyens financiers suffisants pour entamer des négociations? Dans les rangs des supporters, on a mille raisons d’émettre de telles interrogations car il n’est pas admissible de voir les meilleurs joueurs partir sans essayer de les retenir. Et s’il s’agit d’incapacité financière, alors il faut laisser la place à ceux qui peuvent le faire car le ST, actuellement, dispose d’un effectif très moyen et risque de tomber encore plus bas si on continue à recruter des joueurs à bas prix qui n’ont jamais été utiles ces deux dernières saisons. * L’heure du… flou Selon les déclarations de M. Mohamed Acheb, le président du ST, Robertinho va rempiler pour une autre saison. C’est bien d’y penser assez-tôt, mais il faut rappeler que M. Acheb n’est pas encore assuré d'être là pour le prochain mandat et une AG élective va se tenir dans un mois. Concernant Robertinho, son bilan n’a point été impressionnant ni convaincant. Le ST a lutté pour la maintien jusqu’aux ultimes journées et a connu la plus grosse désillusion de son histoire en se faisant éliminer en Coupe par un club de quatrième division. Il est bon de penser à la continuité et à la stabilité du staff technique, mais il faut reconnaître que la valeur de Robertinho a été surestimée. D’ailleurs, durant toute une saison, aucun nouveau joueur n’a réellement percé et les nouvelles recrues (Bahri, Souleymanou, Chaâr, Zaâlani…) ont été souvent ignorées. Et si l’entraîneur stadiste compte y rester, comment se fait-il qu’il n’exige pas le renouvellement des contrats des joueurs partants? En vérité, le flou est de mise ces derniers temps au Bardo et la sérénité n’y est presque plus puisque la colère des supporters semble monter petit à petit alors que d’autres, d’habitude présents et concernés, ont préféré… démissionner en douceur. Kamel ZAIEM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com