Territoires occupés Olmert donne six mois aux Palestiniens, avant d’agir unilatéralement





Le Premier ministre israélien Ehud Olmert donne aux Palestiniens un délai de six mois avant de commencer à promouvoir unilatéralement son "plan de regroupement de colonies" en Cisjordanie. Le Quotidien-Agences "Nous attendrons un mois, deux mois, trois mois, une demi année, et si nous ne constatons aucun changement (chez les Palestiniens), nous agirons tous seuls sans (leur) accord", a affirmé Olmert devant des maires venus de l'étranger sous l'égide de la municipalité d’Al Qods. Selon son programme, le cabinet israélien veut évacuer 70.000 colons isolés pour les regrouper dans des blocs d'implantations appelés à être annexés, à l'abri de la "barrière de sécurité" qu'Israel édifie en Cisjordanie. Ce projet fait suite au retrait israélien unilatéral de la Bande de Gaza réalisé en septembre, après 38 ans d'occupation. Interrogé, le porte-parole de la présidence du Conseil, Raanan Gissin, a indiqué que Olmert a en fait invité "Palestiniens et Arabes à commencer à agir, car nous ne voulons pas attendre indéfiniment qu'un partenaire palestinien se présente". "Dans six mois nous verrons ce qu'il est possible de faire. Nous n'avons pas un chronomètre en main (...) Il s'agit d'un processus progressif, qui consiste d'abord à évacuer des colons, puis à les regrouper dans des blocs d'implantations, et cela après que des ententes aient été conclues avec les Américains et les Européens", a-t-il ajouté. Olmert est attendu le 23 mai à la Maison-Blanche pour expliquer ses projets au président américain George W. Bush, et il rencontrera ensuite le président égyptien Hosni Moubarak. La ministre des Affaires étrangères, Tzipi Livni, a précisé à la radio militaire que le délai imparti aux Palestiniens "ne signifie pas qu'Israël va quitter dans six mois (des secteurs de Cisjordanie). Mais je comprend qu'Olmert a ainsi tracé la voie à suivre" a-t-elle dit. Selon elle, Israël préférerait conclure des accords internationaux, "mais les perspectives d'avoir un partenaire palestinien semblent malheureusement inexistantes", depuis l'arrivée au pouvoir fin mars du Hamas islamiste.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com