E.S.T. A l’heure des choix





A la veille de l’apothéose de la saison, l’EST vit à l’heure des choix. C’est que Khaled Ben Yahia est appelé à trouver la meilleure formule possible pour une finale pas comme les autres. Si dans l’autre camp, l’entraîneur n’a pas réellement de grands soucis pour former son onze rentrant, au Parc B. Khaled Ben Yahia compose avec beaucoup de données avant d’effectuer ses choix des hommes susceptibles d’assurer équilibre et efficacité au jeu de l’équipe. En effet, le coach sang et or est appelé à choisir trois étrangers parmi les cinq dont il dispose même si le gardien Tizié qui a enfilé l’habit du sauveur à Alexandrie est certain d’être titularisé. Puis, il doit choisir entre le revenant Badra et le Nigérian Nwaneri qui passe par une bonne période, enfin, il doit prendre une décision importante, à savoir aligner Letifi et (ou) Mahjoubi même si les deux relèvent de blessure et jusqu’au mardi ils n’avaient pas encore tapé dans un ballon !! A l’évidence, Khaled Ben Yahia ne peut être bien tranquille ces jours-ci, même s’il répète souvent qu’il vaut mieux gérer l’abondance que la pénurie. * La carte Saber Khelifa Mardi, le coach sang et or a pris tout le monde de court en programmant la séance d’entraînement le matin. Au cours de ladite séance, Amine Letifi et Seifallah Mahjoubi ont foulé le gazon en effectuant des tours de piste. Preuve que les deux joueurs montent en puissance et que leur présence demain à Radès n’est pas à écarter. En tout cas, le staff technique ne désespère pas et il attendra le dernier moment pour se décider surtout qu’il s’agit là du meilleur récupérateur et du goléador de l’équipe. Ailleurs, il est encore possible de voir le jeune Saber Khelifa occuper le poste de régisseur si le choix du trio étranger pousse Ben Yahia à se passer des services d’Olivier. Ainsi, comme on le constate, la situation est loin d’être claire et seul Ben Yahia a la latitude de juger qui mérite de prendre part à cette finale d’entrée. Pour l’heure seuls Tizié, Yaken, Bekri, Jaber, Zaïem, Melki et Teyeb sont certains d’être titularisés. J.B. ____________________________ Hassen Feddou (Ex-E.S.T.) : «Inoubliables, mes trois Coupes face au C.A.» Acteur privilégié de quatre finales de la Coupe dont trois face au CA, Hassen Feddou se souvient aujourd’hui avec beaucoup de nostalgie mais retient surtout les moments exceptionnels que seul un derby EST - CA peut créer. * La finale EST - CA éveille certainement en vous des souvenirs impérissables? Et comment ? J’ai pris part à trois finales avec le maillot sang et or face aux Clubistes avec trois victoires. C’est dire que j’ai goûté aux délices des grandes conquêtes car rien ne vaut un succès en finale face au voisin rouge et blanc. En 1980 on a gagné par deux à zéro et j’étais l’auteur du premier but de la tête. En 1986 on l’a emporté aux tirs aux buts et en 1989 encore une fois par deux à zéro, buts de Tarak et... Ben Yahia. C’était des moments sensationnels. * Et si vous aviez à présenter la finale de demain que diriez-vous ? Que malgré les dernières victoires de l’Espérance dans les derbies, j’estime que tout pronostic est interdit. Il n’y a que la vérité du terrain qui compte. Tout dépendra du mental des joueurs, de leur inspiration du moment, de leur adaptation aux moments forts et difficiles. Et puis rappelez-vous les finales CA - COT, CA - CSHL, CA - ST et dernièrement EST - ESZ. C’est dire tout simplement que tout se jouera sur le terrain. * Comment définissez-vous l’Espérance d’aujourd’hui ? Je dirais qu’elle sait s’adapter aux circonstances des matches. Elle sait gagner en usant par exemple de son point fort, les balles arrêtées quand les autres solutions ne donnent rien. Et puis, elle possède en la personne de Khaled Ben Yahia, un entraîneur qui sait motiver ses joueurs et qui impose la discipline nécessaire. * Qu’est-ce qui fera, selon vous, la différence ? Peut-être un petit détail, une erreur individuelle, ou même un exploit, un peu comme à l’aller cette saison. * Si vous aviez un conseil à donner aux joueurs de l’Espérance, lequel serait-il ? Etre forts mentalement et garder leur calme quand ça ne va pas dans le bon sens. * Et si vous aviez à porter un jugement sur l’adversaire clubiste, que diriez-vous ? J’estime qu’il est en nette progression depuis quelques semaines. Avec l’entraîneur actuel Marchand, le placement s’est amélioré et l’évolution en bloc est évidente. Reste que je constate une certaine lenteur dans la manœuvre et le repli. Cela dit, face aux Clubistes, il faut demeurer vigilant de bout en bout. * Le mot de la fin ? Que le meilleur gagne et que le meilleur soit l’Espérance ! Jamel BELHASSEN


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com