C.A. La confiance est de mise





Jeudi 11 mai 2006. Plus qu’une petite journée nous sépare encore de l’apothéose. Les Clubistes qui ont élu domicile du côté de la charmante ville balnéaire de Hammamet s’y préparent activement loin de toute pression. Le staff technique en a d’ailleurs profité pour effectuer une séance au terrain du golf, question peut-être de rompre avec une certaine monotonie. Les joueurs ont eu par la suite quartier libre, avant de se soumettre à une séance de visionnage. La veille tout le monde était pratiquement mobilisé pour regarder la demi-finale de handball. La victoire des Clubistes a été par ailleurs chaleureusement accueillie par les joueurs, lesquels n’ont pas manqué de penser, ou plutôt de croire dur comme fer qu’il s’agissait d’un bon signe du ciel. En tout cas de bon augure à deux jours de cette finale. Côté technique, tout a été particulièrement traité avec le plus grand soin. Et bien que le groupe soit concentré sur son sujet, la place aura été cédée au travail psychologique afin de soigner le mental et éviter ainsi tout signe de relâchement, du moins une certaine saturation. On demeure toutefois confiants et assez optimistes dans l’entourage du club, au point que les supporters se préparent d’ores et déjà à effectuer une «sortie» grandiose. Certains y tiennent, d’ailleurs… M.A. ______________________________ Ahmed Zitouni (Ex-C.A.) : «Sur un petit détail» Ahmed Zitouni, l’arrière volant des années soixante-dix. Un pur produit clubiste qui a entamé sa carrière en tant qu’attaquant avant d’être reconverti en défenseur. Sa carte de visite est d’autant plus impressionnante qu’il a remporté deux titres de champion (1972-73 et 1973-74) ainsi que trois coupes (1970, 1972, 1973). International, Ahmed Zitouni compte vingt-neuf (29) sélections, avec essentiellement une médaille d’argent glanée lors des Jeux Méditerranéens d’Izmir (1971), sans oublier la Coupe de Palestine remportée à Tripoli (1973). Témoin actif de plusieurs derbies de la capitale, il nous livre ci-dessus ses impressions quant à la finale de ce vendredi. * Comment s’annonce à votre avis cette nouvelle opposition «clubisto-espérantiste»? A l’instar de tous les derbies de la capitale mettant aux prises les deux grands clubs tunisois, c’est-à-dire équilibrée, indécise, pleinement disputée et très riche sur le plan émotionnel. Elle sera également quelque peu tendue à certains moments de la partie, mais sans toutefois déborder. J’en suis d’autant plus convaincu qu’on n’a plus enregistré ces dernières saisons des incidents, comme on n’a pas eu à déplorer un quelconque dépassement. On tient toujours à la victoire dans un camp comme dans l’autre, mais en toute sportivité et en faisant preuve d’un respect total de l’éthique sportive. Tant mieux d’ailleurs pour notre sport en général et pour le football en particulier. * Où se situe la clé du match selon vous? Tout se jouera à mon avis au milieu du terrain. L’issue finale dépendra en grande partie de la forme des hommes de l’entrejeu dans les deux camps. Bien que je sois persuadé que la formation qui marquera la première aura les plus grandes chances de l’emporter. En tout cas, dans ce genre de match le résultat final pourrait être conditionné par un petit détail des plus insignifiants. Cela a été d’ailleurs vérifié à maintes reprises. D’autant qu’il s’agit d’une rencontre de coupe, une finale de surcroît. * Un pronostic pour terminer? Difficile de se prononcer, du moment que les deux équipes se valent à l’heure actuelle, le CA ayant enregistré des progrès notables ces derniers temps, essentiellement sur le plan physique. Les Clubistes ont par ailleurs gagné en maturité, en homogénéité et en solidarité. Mais je le redis encore une fois, tout peut se jouer sur un quelconque détail… Mansour AMARA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com