Dans le camp clubiste : On y croit fermement





Nous y voilà, enfin, à l’ultime étape de cette Coupe de Tunisie version 2006 ! Dame Coupe dévoilera tout à l’heure le nom de l’heureux élu qui profitera de ses charmes et relèvera au pied levé l’ESZ, le dernier vainqueur. Depuis sa victoire à Gafsa, une victoire synonyme d’une vingt-deuxième participation à la finale de la Coupe, le CA s’y prépare sérieusement et minutieusement afin de réussir son pari, celui de reprendre le cycle des succès pour le recordman des finales victorieuses, puisqu’il détient onze trophées. Tout le monde dans l’entourage du club de Bab Jedid s’y est mis donnant du sien avec une rare volonté de réussite et une impulsion sans cesse renouvelée pour permettre au staff technique de mener sa barque à bon port. Conscient des difficultés rencontrées en fin de parcours, notamment en ce qui concerne le compartiment offensif, privé de surcroît de son fer de lance Maher Ameur, Bertrand Marchand n’a pas cessé tout au long des dix derniers jours de multiplier les équations et autres variantes pour mettre au point la tactique adéquate à même de permettre à ses protégés de s’exprimer dans leur meilleur registre. * Forme physique resplendissante Les deux derniers tours de la Coupe ont démontré que l’ensemble était manifestement fin-prêt sur le plan physique. Autre motif de satisfaction pour Marchand et ses collaborateurs, cette farouche détermination décelée chez tous les joueurs qui n’ont point rechigné à l’effort, se donnant sans la moindre réserve pour décrocher une titularisation le jour de l’apothéose. Reste à savoir toutefois quelle option tactique choisira le technicien français, sachant que tous les observateurs pensent que les Clubistes qui aborderont les débats dans la peau d’outsiders n’ont rien à perdre. Optera-t-il pour un classique 4-4-2 ou, au contraire, penchera-t-il pour la prudence en renforçant l’entrejeu ? Difficile certes de prévoir la tactique à préconiser, mais on s’accorde à dire que le technicien français optera certainement pour la prudence en injectant un élément supplémentaire au milieu afin de donner plus d’assise à la ligne médiane. Le cas échéant, Moussa Poukong viendra soutenir Lassaâd Ouertani, Wissem Yahia, Borhane Ghannem et Oussama Sellami. Or, dans ce cas de figure, Mohamed Amine Aouichaoui risque de se trouver littéralement isolé sur le front de l’attaque. Il ne serait néanmoins pas impossible de voir le coach clubiste surprendre tout son monde, y compris son adversaire, en misant sur une attaque à deux têtes, espérant ainsi fixer la défense adverse et permettre aux hommes de l’entrejeu de venir le plus souvent créer le surnombre. * Sans souci Reste enfin la défense, compartiment qui donne entière satisfaction au staff technique grâce notamment à la mobilité des deux excentrés Khaled Souissi et particulièrement Anis Amri, ainsi qu’au talent de Mohamed Ali Gharzoul et la sobriété et au métier de Jean-Pierre N’janka. Adossé à l’inamovible Ali Boumnijel, ce quatuor aura à jouer un rôle déterminant quant à l’issue finale la rencontre... Mansour AMARA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com