Abbas bientôt en Russie et à Strasbourg : Les rendez-vous de la dernière chance





Mahmoud Abbas se rend dimanche en Russie puis au Parlement européen à Strasbourg en quête de soutien politique et d'une rapide mise en oeuvre d'un mécanisme pour la reprise des subsides dont son Autorité est privée depuis l'entrée en fonctions du gouvernement Hamas. Le Quotidien-Agences Une petite tournée de Abbas intervient dans la foulée de la décision du Quartette sur le Proche-Orient, dont la Russie et l'Union européenne font partie, de mettre en œuvre un mécanisme pour acheminer des aides financières aux Palestiniens sans avoir à passer par le gouvernement Hamas. Abbas s'entretiendra lundi avec le président russe Vladimir Poutine à Sotchi, sur la mer Noire, avant de s'envoler pour Strasbourg en France où il doit intervenir, mardi, devant les eurodéputés réunis en séance plénière. "La Russie joue un important rôle au sein du Quartette et le président Abbas va discuter avec le président Poutine des moyens de nous sortir de la crise financière et de relancer le processus de paix" israélo-palestinien, a déclaré le porte-parole de la présidence de l'Autorité palestinienne, Nabil Abou Roudeina. "Les relations palestino-russes sont excellentes et cette visite nous permettra de renforcer la coordination", a-t-il ajouté. "Le président Abbas cherche à mettre fin au siège économique imposé au peuple palestinien. Il en a discuté avec des pays européens lors de ses dernières tournées et maintenant il va le faire en Russie", a pour sa part déclaré le négociateur palestinien en chef Saeb Erakat. * Erreur Il a estimé que la Russie "qui est un important membre du Quartette et du Conseil de sécurité de l'Onu" peut jouer un rôle à cet égard. La Russie s'était déjà démarquée de ses partenaires américains et européens au sein du Quartette en qualifiant d'"erreur" la décision de couper les aides financières directes à l'Autorité palestinienne après l'arrivée au gouvernement en mars du Hamas, dont une délégation avait même effectué une visite à Moscou, au grand dam d'Israël. Le Premier ministre palestinien issu du Hamas, Ismaïl Haniyeh, a ainsi remercié la semaine dernière la Russie pour "l'appui politique et économique" accordé aux Palestiniens après l'arrivée de son mouvement au gouvernement. Moscou a ainsi poussé pour un assouplissement de la position du Quartette, qui a fini par lâcher du lest en décidant lors d'une réunion mardi à New York de charger l'UE de créer un "mécanisme temporaire" pour acheminer directement une aide aux Palestiniens. Cette aide devrait notamment permettre à l'Autorité palestinienne, qui est au bord de la banqueroute, de payer ses 160.000 fonctionnaires, qui n'ont pas été rétribués depuis mars. "Comme en Russie, le président Abbas va appeler au Parlement européen à une mise en œuvre rapide du mécanisme proposé par le Quartette car les sanctions peuvent entraîner une catastrophe humanitaire", a affirmé Erakat. "Il va aussi appeler à donner une chance au gouvernement Hamas et à ne pas punir les Palestiniens", a-t-il ajouté. Sur le plan politique, Abbas devrait "avertir contre les mesures unilatérales" que le gouvernement israélien envisage de prendre en Cisjordanie en procédant à des retraits partiels pour maintenir les grand blocs de colonies sous son contrôle.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com