«La Umma tunisienne, hier et aujourd’hui» : Les mémoires de Hédi Baccouche à livre ouvert





L’indépendance chèrement acquise par la Tunisie a été le fruit d’immenses sacrifices consentis par des nationalistes viscéraux. L’ancien ministre Hédi Baccouche a dans ce sens mené comme beaucoup de ses compatriotes un véritable parcours du combattant et apporté une contribution active au mouvement de libération nationale qui a conduit le pays à l’indépendance. Comme tous ses compagnons de route, il en a payé un prix cher, goûtant sans ménagement aux affres de l’incarcération sous l’occupation française à Téboursouk, Remada, Tataouine, etc. C’était au bon vieux temps, lorsque la jeunesse était animée d’un nationalisme à tout crin et portée par la hargne de permettre au pays de recouvrer ses droits légitimes et sa liberté spoliés. Qu’en est-il resté aujourd’hui? Que devient l’homme qui au lendemain de l’Indépendance s’est vu confier plusieurs portefeuilles ministériels et autres postes importants. Hédi Baccouche décrit avec force détails cette saga épique à travers un ouvrage-mémoire intitulé «La Umma tunisienne, hier et aujourd’hui». Dans ce livre qui traite de l’histoire de notre pays, le lecteur a droit à une analyse exhaustive sur les sens qui renvoient le concept de la «Umma» depuis le 16ème siècle jusqu’à aujourd’hui. Le terme a vu le jour en Europe puis a été transposé aux Etats-Unis au 18ème siècle pour retrouver le sens qu’on connaît depuis la révolution de 1789 en France. Le concept s’est, dès lors, lié à bien d’autres tels que le peuple, la nation et l’Etat. Il s’est résumé dans le droit de tout un chacun d’appartenir à une entité presque homogène où il vit et exprime ses idées… Dans bien d’autres passages l’auteur évoque les caractéristiques de la Umma qui, selon lui, peuvent être extrapolées sur la situation actuelle de notre pays. Dans cet ouvrage, on découvre aussi Hédi Baccouche, l’analyste et le visionnaire des choses de la politique. Il parle d’ailleurs de la «Umma arabe» à travers l’histoire pour conclure enfin que ce concept n’existe que théoriquement et que dans la réalité, il est effrité. En fait, on le sait tous. Mais on apprend que plusieurs tentatives de création de cette Umma rêvée ont vu le jour à travers l’histoire sans aboutir à rien. Hédi Baccouche considère, par ailleurs, que la restitution de la «Umma islamique» telle qu’elle a été aux temps du Califat n’est qu’un projet chimérique qui ne peut jamais exister. Hédi Baccouche ne manque pas comme dans bien d’autres écrits politiques de caresser dans le sens du poil certains faits de l’histoire. On gardera pourtant de la lecture de cet ouvrage bien d’autres idées précieuses d’un témoin de son temps ayant vécu à sa manière une expérience de vie. Aujourd’hui, il en est comblé certes, car il vient de recevoir, ravi, un doctorat «honoris-causas». Et il le mérite bien. Mona BEN GAMRA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com