Le jeu et les joueurs : Peu de risques des deux côtés





Une finale avec quatre buts, ça doit sûrement faire penser à un match offensif. Or, sur le terrain, les deux coaches ont pris le minimum de risques et ont même joué avec le feu. En effet, le C.A. a évolué en 4-3-2-1 avec le seul Aouichaoui en pointe. Marchand a misé sur la fougue de deux jeunes joueurs prometteurs : Ghannem et Poukang, mais ils n’ont pesé qu’approximativement sur la défense adverse. Le trio Ouertani - Yahia - Sellami a fait du bon travail, mais ils ont peu joué en profondeur. Sur le plan défensif, l’axe central, peu sollicité, s’en est bien sorti grâce au travail de sape du premier écran au milieu. Du côté de l’Espérance, Khaled Ben Yahia doit s’estimer heureux et très... chanceux. Il a fait des choix très discutables en titularisant Mahjoubi et en alignant Letifi en cours du match. Heureusement pour lui, le C.A. n’en a pas pleinement profité alors que Zaïem, Melki et les défenseurs ont livré un match très intéressant. Aligné en 4-4-2, l’E.S.T. a pris peu de risques, mais l’équipe a tenu le coup lors des prolongations alors que l’adversaire était mieux nanti sur le plan physique. Côté individualités, il y a peu de joueurs qui ont brillé particulièrement. Tizié, Zaïem, Melki côté E.S.T. et Gharzoul, Ouertani et Yahia ont été parmi les plus en vue. E.S.T. Tizié :malgré qu’il ne fut pas très sollicité, il a encaissé deux buts évitables, surtout celui de Ghannem qui l’a vu rater sa sortie. Berradhia : a été mis à rude épreuve sur son flan droit et a été souvent en retard sur les attaquants adverses. Sa contribution au jeu offensif a été très timide. Bekri : n’a pas fait preuve de sa générosité habituelle et a été mis à rude épreuve par Ghannem et Ayari par la suite. On attendait beaucoup mieux du latéral gauche espérantiste. Jabeur : Il a fait de son mieux pour bloquer Aouichaoui mais il a manqué de synchronisation avec Nwaneri dans l’axe central, ce qui a influé sur le rendement défensif espérantiste. Nwaneri : a dépensé beaucoup d’énergie, mais il s’est affolé parfois devant les attaquants adverses. Il fut tout de même le meilleur défenseur espérantiste. Mahjoubi : sa présence a constitué une grande énigme sachant qu’il n’a pas encore récupéré de sa blessure au genou. Chargé de marquer Wissem Yahia, il n’a pu tenir le coup physiquement et c’est son coach qui endosse la responsabilité car il n’était pas en mesure de tenir convenablement son rôle. Zaïem : il a essayé tant bien que mal à orienter le jeu de son équipe mais il n’a pas été régulier dans son rendement. A eu le mérite de marquer le second but espérantiste mais il fut peu soutenu par ses coéquipiers au milieu. Melki : a misé sur son expérience pour être efficace sans dépenser trop d’énergie. Il a été actif dans la récupération mais pratiquement absent dans le jeu offensif. Teyeb : a bien débuté son match mais le coup reçu d’entrée l’a handicapé et a dû laisser le terrain après moins d’une demi-heure. Ben Yahia : malgré sa fraîcheur physique, il a beaucoup cafouillé. Pourtant, il a eu quelques opportunités pour faire la différence sur les contres. Ben Ouanès : titularisé pour jouer un rôle tactique en attaque, il n’a pratiquement rien réussi et son changement s’imposait beaucoup plus tôt. Letifi : victime d’une élongation une semaine auparavant, on a eu la surprise de le voir sur le terrain. Après deux balles touchées, il a demandé à être remplacé. Sans commentaire... Hammami : il a disputé les prolongations sans créer aucun danger devant Boumnijel. Eneramo : il a pesé sur l’axe défensif clubiste et a ouvert le score grâce à son opportunisme. Il fut l’auteur d’un match honnête malgré le carton rouge aux prolongations. C.A. Boumnijel : n’a pas été décisif et assume même une entière responsabilité sur le second but de l’Espérance. Il ne fut pas à son aise. Souissi : a été plus brillant sur le plan défensif et peu incisif dans le soutien aux attaquants. Amri : a réussi un bon match, mais son rendement a baissé vers la fin et a mal terminé les prolongations. Il a été à l’origine du premier but de son équipe. Gharzoul : comme attendu, il a été très efficace dans le marquage et a livré un bon match. Sur les balles arrêtées, il a été moins heureux que d’habitude. Njanka : il a été très tendu le long du match et a commis des erreurs de placement qui auraient pu coûter plus cher. Ouertani : a livré un match héroïque et a touché un nombre impressionnant de balles. Malheureusement pour lui, il fut malheureux dans les tirs au but. Yahia : a été partout sur le terrain et très généreux dans l’effort. Il a beaucoup travaillé dans la récupération et il fut très actif derrière les attaquants. Ghannem : un jeune joueur qui a livré une belle première mi-temps et a réussi l’égalisation. Malheureusement, il n’a pu tenir le coup physiquement et il a été remplacé en seconde mi-temps. Bargougui : malgré son jeune âge, il n’a pas été impressionné par l’ambiance de la finale et il a eu le mérite d’égaliser suite à une belle frappe. Poukang : il fut lancé dès le début, mais il n’a pas été régulier dans son rendement et a parfois peiné à activer le flanc gauche. Keita : n’a disputé que quelques minutes... Aouichaoui : a été souvent muselé par Jabeur, mais il a beaucoup joué en mouvement. Il lui a manqué plus d’audace pour faire la différence. Boumnijel : n’a pas été décisif et assume même une entière responsabilité sur le second but de l’Espérance. Il ne fut pas à son aise. Souissi : a été plus brillant sur le plan défensif et peu incisif dans le soutien aux attaquants. Amri : a réussi un bon match, mais son rendement a baissé vers la fin et a mal terminé les prolongations. Il a été à l’origine du premier but de son équipe. Gharzoul : comme attendu, il a été très efficace dans le marquage et a livré un bon match. Sur les balles arrêtées, il a été moins heureux que d’habitude. Njanka : il a été très tendu le long du match et a commis des erreurs de placement qui auraient pu coûter plus cher. Ouertani : a livré un match héroïque et a touché un nombre impressionnant de balles. Malheureusement pour lui, il fut malheureux dans les tirs au but. Yahia : a été partout sur le terrain et très généreux dans l’effort. Il a beaucoup travaillé dans la récupération et il fut très actif derrière les attaquants. Aouichaoui : a été souvent muselé par Jabeur, mais il a beaucoup joué en mouvement. Il lui a manqué plus d’audace pour faire la différence. Kamel Zaïem ______________________________________ Leurs impressions Kamel Zaïem (E.S.T.) «Nous avons su maîtriser nos nerfs et supporter le stress et ça n’a pas été une tâche facile. Malgré la fatigue, nous avons su résister et avoir le dernier mot face à un bon Club Africain. Notre doublé est mérité». Khaled Badra (E.S.T.) «Ce fut une belle finale et les deux équipes ont été à la hauteur de l’événement. Ce ne fut guère facile car le C.A tenait, lui aussi, à la victoire». Larbi Jabeur (E.S.T.) «Ce fut un doublé hautement mérité après tant de sacrifices et d’efforts. Le match n’a pas été facile et la victoire s’est jouée aux tirs au but, et croyez-moi, ce fut très pénible au niveau du mental une semaine après un scénario similaire à Alexandrie». Bertrand Marchand (Ent. C.A.) «Tactiquement, on a livré un bon match et les joueurs, jeunes pour la plupart, ont joué avec 150% de leurs moyens. Nous avons mérité de l’emporter face à une E.S.T prise souvent dans la tenaille et qui doit son salut à un grand Tizié. Le C.A, une équipe très jeune, a beaucoup à apprendre et la finale en a déjà fait un groupe très solidaire. Pour mon futur au Parc A, je ne me suis pas encore fixé même si le travail avec une telle équipe constitue un beau challenge». J.B et M.A


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com