Dans un poste de police à Médenine : Un avocat arrêté pour détention de drogue





Venu défendre un suspect arrêté dans une affaire de prostitution et de consommation de drogue, un avocat a été, à son tour, arrêté par les agents de police dans le commissariat même de Médenine… Tunis-Le Quotidien La Cour d’appel a condamné un avocat à un an de prison. L’accusé est impliqué dans une affaire de détention de drogue. Pis encore, l’avocat en question a été arrêté dans un poste de police relevant du commissariat de Médenine alors qu’il s’est présenté aux agents pour défendre un autre suspect impliqué dans une affaire de prostitution et de consommation de drogue. A vrai dire, les agents de police ont émis des doutes concernant l’identité d’un homme qui s’est présenté comme étant un avocat venu défendre un client arrêté dans le cadre d’une enquête menée par les agents de la brigade des mœurs et qui porte sur des activités ayant eu lieu dans un hôtel de Médenine dont le gérant est à la tête d’un réseau de prostitution et de trafic de drogue. Plusieurs filles et hommes dont quatre sont des ressortissants d’un pays voisin ont été également arrêtés. L’avocat a été alors contacté pour venir en aide à l’un des suspects. Seulement, l’état d’ébriété dans lequel, il était, a contraint les auxiliaires de la justice à vérifier son identité. Coup de théâtre, en tirant se papiers d’identité de ses proches, l’avocat a laissé tomber un petit sachet contenant une matière stupéfiante. Ramassé par un agent de police, la matière en question a été analysée. Il s’est avéré qu'il s’agit de cannabis. Du coup, l’avocat s’est trouvé accusé de consommation et de détention de drogue. C’est alors qu’il est allé rejoindre les autres accusés depuis un bon moment et qui porte sur un scandale ayant secoué la ville de Médenine après la découverte d’un réseau de prostitution et de consommation de drogue dans un hôtel de la région. Traduits une première fois devant le tribunal de première instance de Médenine, les accusés ont été condamnés à des peines allant de deux à quatre ans de prison. Un jugement qui a fait l’objet d’un recours en appel. La cour d’appel de Médenine a ainsi statué confirmant les premiers verdicts sauf en ce qui concerne l’avocat qui a vu sa peine réduite à une année de prison au lieu de deux ans prononcés à son encontre en première instance. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com